Catégorie : De la maquette virtuelle à l’impression 3D

0

3D pour l’archéologie : quelles interactions, pour quoi faire ?

Les techniques de production de données 3D, bien que de plus en plus utilisées par les archéologues, sont le plus souvent limitées à la production d’images 2D ou 3D. Au-delà des modes de visualisation de ces données, il convient de s’interroger sur leurs possibles interactions et usages. La réalité augmentée et la réalité virtuelle permettent d’envisager des interactions naturelles et/ou complexes avec les environnements numériques en 3D.

0

Exploration, analyse et gestion d’environnements archéologiques virtuels

La numérisation des sites et des objets archéologiques permet de mieux comprendre leur fonctionnement et de proposer des reconstitutions de leur état passé. Cette technologie permet de restituer un « environnement archéologique 3D » constitué, en plus des architectures statiques, de simulations physiques et d’êtres vivants. Lorsque celui-ci est simulé à l’aide de techniques interactives et immersives de réalité virtuelle, on parle alors d’un « environnement archéologique virtuel » ; les archéologues peuvent l’explorer, l’analyser et le gérer, afin de démontrer certaines hypothèses.

0

Toucher l’intangible : technologies additives pour l’archéologie

Actuellement, la fabrication additive est popularisée par l’impression 3D grand public et le prototypage rapide. Son application aux études patrimoniales a débuté avec la démocratisation des outils d’acquisition tels que la photogrammétrie, ou les scanners tridimensionnels permettant de générer simplement des modèles 3D.

0

Villa de Diomède, Pompéi : des archives anciennes aux restitutions 3D

La Villa de Diomède est un des premiers bâtiments découverts sur le site de Pompéi (1771-1775) et un des plus représentés et décrits par les voyageurs du Grand Tour, au cours du XIXe siècle. Engagé en 2012, un programme pluridisciplinaire a eu pour objectif de modéliser la fabrique de cette grande villa.

0

Le centre d’interprétation virtuel de Carhaix : des vestiges archéologiques à la réalité augmentée

La fouille de la réserve archéologique de Carhaix (2000 à 2007) a permis de mettre au jour les restes d’un quartier résidentiel et commercial de Vorgium, ancien chef-lieu de la cité des Osismes. La restitution au sol des différents espaces était la seule option envisageable pour permettre de visualiser l’organisation du quartier et des deux domus identifiées. Il était cependant possible d’approfondir le travail de restitutions 3D entrepris dans le cadre des analyses architecturales de la fouille.