Pour une approche géoarchéologique systématique du diagnostic : exemple du territoire lorrain

Pour le géoarchéologue, la phase de diagnostic offre la possibilité d’étudier les sols et les sédiments dans toutes leurs dimensions sur une surface d’investigation souvent importante recoupant parfois plusieurs contextes pédo-sédimentaires. L’étude de l’organisation de ces séquences permet non seulement de révéler l’existence ou l’absence d’un site archéologique, mais également de mettre en évidence les interactions entre l’homme et son environnement à une échelle géographique plus large. L’approche géoarchéologique doit donc être impérativement considérée comme un prérequis au diagnostic et ce dès la phase préparatoire de l’opération. Cet article propose de montrer comment l’étude des sols et des sédiments apporte de nouvelles connaissances sur la mise en place des formations superficielles ainsi que sur les interactions hommes-milieux à partir de quelques exemples lorrains choisis.