Diagnostics archéologiques et contextes funéraires : l’exemple atypique de la Bassée

Par Valérie Delattre

Le suivi archéologique continu des carrières d’extraction de graviers de la basse vallée de la Seine et de l’interfluve Seine-Yonne a été effectué, pendant plus de trente ans, par des équipes bénévoles puis par des professionnels (Afan, Inrap). Justifié par la grande réserve de graviers recelée par ce fond alluvial et par le contexte archéologiquement privilégié de plaine et de confluence, le décapage des emprises s’est réalisé selon des normes de surveillance puis d’intervention systématique, à mesure de la mise au jour des sites. Des dizaines de contextes funéraires ont ainsi pu être appréhendés puis fouillés, toutes périodes confondues, proposant à la réflexion une grande diversité de schémas d’occupation de l’espace dévolu aux défunts : de nombreuses sépultures isolées (datant des périodes néolithiques à la fin de l’époque carolingienne) et des nécropoles de plusieurs dizaines de tombes (protohistoriques, antiques et médiévales) ont permis de documenter considérablement la connaissance de la gestion topographique de ce riche fond alluvial.



Pour citer cet article

DELATTRE, Valérie. (2007). Diagnostics archéologiques et contextes funéraires : l’exemple atypique de la Bassée. Dans A. Augereau, H. Guy & A. Koehler (dir.), Le diagnostic des ensembles funéraires : actes du 1er séminaire méthodologique de l’Inrap, 5-6 déc. 2005, Paris (Les Cahiers de l’Inrap 1, p. 44-51). Paris : Inrap. Disponible en ligne sur <https://sstinrap.hypotheses.org/11317> (déposé le 11 février 2021). <hal-03139004>.


Accéder au volume complet des actes : https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02489321


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search