Diagnostiquer la catastrophe ? Les cas d’Issoudun et de Bourges

Par Philippe Blanchard et Patrice Georges

Depuis la fouille archéologique du cimetière Saint-Pierre de Dreux (Eure-et-Loir), les archéologues de la région Centre sont particulièrement sensibilisés à l’étude des sépultures dites de catastrophe. Mais c’est l’opération d’archéologie préventive ayant eu lieu à Issoudun (Indre), au cimetière moderne (XVIIe-XVIIIe s.) où 201 corps ont été retrouvés dans 14 fosses, qui est à l’origine d’une attention particulière pour ce type de site, en région Centre en général et dans le Berry en particulier. Depuis, dans le cadre d’un programme sur les sépultures multiples dites de catastrophe mené par Dominique Castex, la relecture de découvertes anciennes et l’interprétation de fouilles préventives récentes permettent d’aborder la gestion soudaine et immédiate d’un nombre élevé de cadavres au cours d’une crise dont l’identification est d’ailleurs l’un des axes de recherche à privilégier. Deux fouilles récentes réalisées par l’Inrap dans le Berry, à Issoudun et à Bourges (Cher), permettent de comprendre l’importance du diagnostic pour ce type de sépulture, mais aussi les limites auxquelles les archéologues peuvent être rapidement confrontés en termes d’interprétation.



Pour citer cet article

BLANCHARD, Philippe & GEORGES, Patrice. (2007). Diagnostiquer la catastrophe ? Les cas d’Issoudun et de Bourges. Dans A. Augereau, H. Guy & A. Koehler (dir.), Le diagnostic des ensembles funéraires : actes du 1er séminaire méthodologique de l’Inrap, 5-6 déc. 2005, Paris (Les Cahiers de l’Inrap 1, p. 56-63). Paris : Inrap. Disponible en ligne sur <https://sstinrap.hypotheses.org/11328> (déposé le 11 février 2021). <hal-03139151>.


Accéder au volume complet des actes : https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02489321


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search