L’exemple d’une campagne de sondages géologiques préalables au diagnostic archéologique

Par Laurent Deschodt

Le diagnostic est l’étape fondamentale et délicate de toute la démarche de l’archéologie préventive. L’archéologue intervient armé des connaissances rassemblées au préalable sur le lieu : cartes, sondages géotechniques, visites de terrain… Mais l’efficacité du diagnostic dépend surtout de l’expérience assimilée dans un contexte stratigraphique similaire. Dans certains cas, les études préalables peuvent être renforcées par une reconnaissance de la stratigraphie (exemple de Dourges). Cette démarche atteint toute son efficacité (connaissance affinée de la stratigraphie, adaptation des moyens au terrain, efficacité accrue des équipes) dans le cas de vastes surfaces où le contexte sédimentaire est méconnu.



Pour citer cet article

DESCHODT, Laurent. (2010). L’exemple d’une campagne de sondages géologiques préalables au diagnostic archéologique. Dans P. Depaepe & F. Séara (dir.), Le diagnostic des sites paléolithiques et mésolithiques : actes du 4e séminaire méthodologique de l’Inrap, 5-6 déc. 2006, Paris (Les Cahiers de l’Inrap 3, p. 8-12). Paris : Inrap. Disponible en ligne sur <https://sstinrap.hypotheses.org/11603> (déposé le 22 février 2021). <hal-02069426>.


Accéder au volume complet des actes : https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02489364


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search