L’utilisation de la mini-pelle sur l’habitat rural médiéval de Hofstatt (Bas-Rhin)

Par Madeleine Châtelet

Les méthodes de fouilles appliquées sur le chantier de Hofstatt, à Marlenheim, ne sont sans doute pas particulières. Elles sont le fruit d’une réflexion menée sur le terrain depuis une dizaine d’années, principalement à partir de sites du haut Moyen Âge, pour adapter au mieux les techniques de fouilles aux types de structure et aux objectifs scientifiques définis pour chaque chantier. L’approche adoptée à Marlenheim a surtout été déterminée par la complexité particulière de ce site, reposant d’un côté sur la grande densité et l’extrême enchevêtrement des creusements sur une partie de la surface et, de l’autre, sur la présence de structures peu communes, souvent de taille importante, dont l’identification n’a pas été d’emblée toujours évidente. Le temps limité imparti à la fouille, même s’il a pu être prolongé de 30 jours en cours d’opération, a constitué une contrainte supplémentaire.



Pour citer cet article

CHÂTELET, Madeleine. (2016). L’utilisation de la mini-pelle sur l’habitat rural médiéval de Hofstatt (Bas-Rhin). Dans A. Koehler & C. Marcille (dir.), La fouille mécanisée : enjeux méthodologiques et scientifiques : actes du 6e séminaire méthodologique de l’Inrap, 5-6 déc. 2006, Paris (Les Cahiers de l’Inrap 4, p. 36-41). Paris : Inrap. Disponible en ligne sur <https://sstinrap.hypotheses.org/11772> (déposé le 4 mars 2021). <hal-03159004>.


Accéder au volume complet des actes : https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02489394


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search