Une opération archéologique entre hostilité et co-activité : le Château des ducs de Bretagne (Nantes, Loire-Atlantique)

Par Jérôme Pascal

Après de longues années de délaissement aboutissant à un état de délabrement inquiétant, la ville de Nantes, propriétaire du monument, et le ministère de la culture ont lancé, à partir des années 1980, un important chantier de restauration et réaménagement du château des Ducs de Bretagne à Nantes, aboutissant à sa transformation en Musée d’histoire de Nantes. Les arbitrages rendus entre les différents services de la Drac des Pays de la Loire ont clairement penché en faveur de la muséographie au détriment de l’archéologie. Toutefois, et notamment grâce à l’insistance de l’architecte en chef des Monuments Historiques, plusieurs opérations de « surveillance de travaux » ou de sondages et étude de bâti prescrites par le SRA ont pu avoir lieu. De manière ponctuelle tout d’abord, entre 1992 et 2001, dans le cadre notamment de l’étude préalable, puis de façon presque continue, entre 2003 et 2006, durant la phase active des travaux. À partir de l’importante documentation déjà existante et en concertation étroite avec le conservateur régional de l’archéologie, il a été possible de déterminer les zones prioritaires d’intervention (dans la cour) et de mettre en place un dispositif compatible avec très forte co-activité régnant sur le chantier et avec le calendrier prévisionnel mis en place par la coordination du chantier de restauration et d’aménagement muséographique. Avec le recul, le travail effectué peut être considéré comme un diagnostic de grande ampleur (28 % de la surface accessible de la cour) qui, pour des raisons techniques, n’a jamais pu atteindre les niveaux profonds du site (haut Moyen Âge, Antiquité, terrain naturel) mais a considérablement renouvelé sa connaissance.

After many years of neglect leading to a worrying state of disrepair, the city of Nantes, owner of the monument, and the Ministry of Culture launched, from the 1980s, a major restoration and redevelopment of the Château des Ducs de Bretagne in Nantes, leading to its transformation into the Nantes Museum of History. The arbitrations between the different departments of the Drac des Pays de la Loire clearly tilted in favor of museography to the detriment of archaeology. However, and in particular thanks to the insistence of the chief architect of the Historic Monuments, several operations of “surveillance of works” or surveys and study of buildings prescribed by the SRA could take place. In a punctual way at first, between 1992 and 2001, within the framework in particular of the preliminary study, then in an almost continuous way, between 2003 and 2006, during the active phase of work. Based on the extensive existing documentation and in close consultation with the regional archaeology curator, it was possible to determine the priority areas for intervention (in the courtyard) and to set up a system compatible with the very high level of co-activity on the site and with the provisional timetable set up by the coordination of the restoration and museographic development work. With hindsight, the work carried out can be considered as a large-scale diagnosis (28% of the accessible surface of the courtyard) which, for technical reasons, was never able to reach the deep levels of the site (early Middle Ages, Antiquity, natural terrain) but considerably renewed its knowledge.




Pour citer cette vidéo

PASCAL, Jérôme. (2021). Une opération archéologique entre hostilité et co-activité : le Château des ducs de Bretagne (Nantes, Loire-Atlantique) [Vidéo]. Dans V. Mataouchek, C. Carpentier, M. Bouiron & F. Guyonnet (dir.), Archéologie préventive sur le bâti : actes du 5e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 oct. 2021, L’Isle-sur-la-Sorgue. <https://sstinrap.hypotheses.org/12991>.


Auteur

Jérôme Pascal – Inrap Grand Ouest – jerome.pascal@inrap.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search