Archéologie sur des murs et des couvrements charpentés à Orléans (Loiret)

Par Clément Alix

L’analyse des structures charpentées peut concerner aussi bien l’étude du gros-œuvre que du second-œuvre de bâtiments conservés en élévation : murs en pan de bois, charpentes de toit, plafonds, cloisons, etc. Lors de leur relevé et de leur enregistrement une attention particulière est portée aux éléments techniques propres au domaine de la charpenterie (traces de transport, de façonnage et de mise en œuvre du bois, assemblages, marques, remplois, etc.), mais également aux répartitions et aux relations entretenues par ces ossatures de bois avec les autres éléments constitutifs de l’édifice (hourdis, fondations, solins ou bahuts, murs maçonnés, caves voûtées). Ces structures de bois servent parfois de support pour la mise en place d’un décor assurant la mise en valeur du bâtiment (modénatures, sculptures, traitement de l’épiderme). Au-delà de ces aspects constructifs et esthétiques, l’étude des charpentes renseigne certaines problématiques concernant les fonctions, les circulations et les distributions des espaces ou encore sur le statut de leurs commanditaires et de leurs occupants. Les exemples présentés ici proviennent d’études de bâtiments orléanais médiévaux et modernes, principalement des habitations.

The analysis of carpentry structures can concern the study of the carcass as well as of the secondary work of buildings preserved in elevation: timber walls, roof frames, ceilings, partitions, etc. During their survey and recording, particular attention is paid to the technical elements specific to the field of carpentry (traces of transport, shaping and implementation of wood, assemblies, marks, replacements, etc.), but also to the distributions and relationships maintained by these wooden structures with the other constituent elements of the building (hoardings, foundations, flashings or casings, masonry walls, vaulted cellars). These wooden structures are sometimes used as support for the installation of a decoration ensuring the development of the building (modenatures, sculptures, treatment of the skin). Beyond these constructive and aesthetic aspects, the study of the frameworks informs certain problems concerning the functions, the circulation and the distribution of the spaces or even the status of their sponsors and their occupants. The examples presented here come from studies of medieval and modern buildings in Orleans, mainly dwellings.




Pour citer cette vidéo

ALIX, Clément. (2021). Archéologie sur des murs et des couvrements charpentés à Orléans (Loiret) [Vidéo]. Dans V. Mataouchek, C. Carpentier, M. Bouiron & F. Guyonnet (dir.), Archéologie préventive sur le bâti : actes du 5e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 oct. 2021, L’Isle-sur-la-Sorgue. <https://sstinrap.hypotheses.org/13036>.


Auteur

Clément Alix – Orléans Métropole – Pôle d’archéologie – clement.alix@orleans-metropole.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search