Deux études de bâti à La Réunion : La Redoute et le Pénitencier de l’Ilet à Guillaume à Saint-Denis

Par Marie-Christine Gineste, Ludovic Héricotte et Vincent Miailhe

Deux études de bâti, sans sondages en sous-sol, ont été réalisées sur le territoire en 2020. Toutes deux portent sur des monuments inscrits au titre des MH. Menée en amont de travaux de restauration, la première concerne la Redoute de Saint-Denis, bâtiment construit à partir de 1756 et faisant partie d’un ensemble défensif de la ville (poudrière, corps de garde et batteries littorales). Ce fortin a été utilisé comme prison dès 1768 puis comme poste de garde et converti en magasin à poudre en 1869. Toutes ces transformations successives, connues par les documents d’archives, ont pu être précisées par l’étude du bâti, alliant levé 3D par photogrammétrie, analyse des mortiers et comparaison critique avec les plans anciens. Cette étude n’ayant été menée que sur le fortin, des études complémentaires sont aussi à prévoir sur son enceinte et la cour. La seconde porte sur les ruines imposantes de la colonie pénitentiaire agricole pour enfants de l’Ilet à Guillaume, installée entre 1864 et 1879 par une communauté de Spiritains sur un plateau isolé de 5 ha à 700 m d’altitude dans les Hauts de Saint-Denis. Le Département, co-gestionnaire du site, a engagé en 2019 une nouvelle étude de ce site par l’acquisition d’images LiDAR, permettant d’obtenir un modeleur numérique terrestre du plateau, puis en 2020, une étude historique et archéologique des ruines, permettant de mettre à jour un plan du site dressé en 1999. Une conservation numérique des vestiges archéologiques par photogrammétrie est réalisée dans le même temps pour compléter les données 3D issues du LiDAR. In fine, les résultats doivent servir au projet de restauration (prévue en 2021) et de présentation du pénitencier au public. L’étude historique, menée par une historienne du Ministère de la Justice (ENPJJ), Véronique Blanchard, aboutira à une remise en contexte national de l’édifice et une chronologie détaillée de son évolution. Elle a aussi servi d’appui à l’étude archéologique, qui a défini les différents modes de construction, leur succession et qualifié les différents espaces (logements, terrasses agricoles…). Parallèlement à ces deux études, l’évolution de la flore a aussi été abordée, afin de tenter de mettre en exergue les apports des Spiritains. Dans le cadre de l’étude archéologique des propositions de fouilles sédimentaires (pour des secteurs particuliers ou selon des thématiques précises) seront aussi faites. Ces deux opérations sont les premières études de bâti réalisées à La Réunion, avec des objectifs différents, sauvegarde par l’étude avant travaux et intégration des résultats de l’étude pour une présentation grand public du site et concernant des monuments aussi différents : un bâtiment ayant connu de nombreuses transformations versus un vaste et spectaculaire ensemble aussi rapidement construit qu’abandonné.

Two studies of buildings, without underground surveys, were carried out on the territory in 2020. Both concern monuments listed as MH. The first study, carried out prior to restoration work, concerns the Saint-Denis Redoubt, a building constructed from 1756 onwards and forming part of the city’s defensive complex (powder magazine, guardhouse and coastal batteries). This fortress was used as a prison from 1768, then as a guardhouse and converted into a powder magazine in 1869. All these successive transformations, known by archival documents, could be specified by the study of the building, combining 3D survey by photogrammetry, analysis of the mortars and critical comparison with the old plans. As this study has only been carried out on the fortress, additional studies are also to be planned on its enclosure and the courtyard. The second study concerns the imposing ruins of the agricultural penal colony for children at Ilet à Guillaume, installed between 1864 and 1879 by a community of Spiritans on an isolated 5-hectare plateau at an altitude of 700 m in the Hauts de Saint-Denis. The Department, co-manager of the site, has initiated in 2019 a new study of this site by acquiring LiDAR images, allowing to obtain a digital terrestrial modeler of the plateau, then in 2020, a historical and archaeological study of the ruins, allowing to update a map of the site drawn in 1999. A digital preservation of the archaeological remains by photogrammetry is carried out at the same time to complete the 3D data from the LiDAR. Ultimately, the results should be used for the restoration project (planned for 2021) and the presentation of the penitentiary to the public. The historical study, conducted by a historian from the Ministry of Justice (ENPJJ), Véronique Blanchard, will result in a national context of the building and a detailed chronology of its evolution. It also served as a support for the archaeological study, which defined the different construction methods, their succession and qualified the different spaces (housing, agricultural terraces…). In parallel to these two studies, the evolution of the flora was also addressed, in order to try to highlight the contributions of the Spiritans. Within the framework of the archaeological study, proposals for sedimentary excavations (for particular sectors or according to specific themes) will also be made. These two operations are the first studies of buildings carried out in Reunion Island, with different objectives, safeguarding by the study before work and integration of the results of the study for a general public presentation of the site and concerning monuments as different: a building that has undergone numerous transformations versus a vast and spectacular complex that was built as quickly as it was abandoned.




Pour citer cette vidéo

GINESTE, Marie-Christine, HÉRICOTTE, Ludovic & MIAILHE, Vincent. (2021). Deux études de bâti à La Réunion : La Redoute et le Pénitencier de l’Ilet à Guillaume à Saint-Denis [Vidéo]. Dans V. Mataouchek, C. Carpentier, M. Bouiron & F. Guyonnet (dir.), Archéologie préventive sur le bâti : actes du 5e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 oct. 2021, L’Isle-sur-la-Sorgue. <https://sstinrap.hypotheses.org/13075>.


Auteurs

Marie-Christine Gineste – Inrap Nouvelle-Aquitaine et Outre-Mer – marie-christine.gineste@inrap.fr
Ludovic Héricotte – Inrap Nouvelle-Aquitaine et Outre-Mer – ludovic.hericotte@inrap.fr
Vincent Miailhe – Inrap Nouvelle-Aquitaine et Outre-Mer – vincent.miailhe@inrap.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search