Relecture archéologique de la collégiale Notre-Dame-du-Fort à Étampes (Essonne) : bilan et perspectives du diagnostic du sous-sol et des élévations

Par Claude de Mecquenem et Sébastien Poignant

Débuté en octobre 2020, ce diagnostic archéologique incluait plusieurs volets distincts. La première phase (octobre/novembre 2020) comprenait une couverture photogrammétrique du flanc extérieur nord de l’ancienne collégiale Notre-Dame du Fort composé de plusieurs états relevant pour l’essentiel des XIIe, XIIIe siècles. La seconde étape (mars 2021) intégrait la réalisation d’une détection radar du sous-sol afin de mieux appréhender l’organisation spatiale des parties disparues des différents états de l’édifice aujourd’hui imbriqués (phase du début du XIe siècle, première reconstruction au début du XIIe siècle, puis refonte générale de l’édifice à partir des années 1140-1150 et enfin une dernière reprise générale menée vers 1160-1170). La troisième et dernière phase du diagnostic prévoyait le levé d’un nouveau plan à l’aide d’un tachéomètre laser, une analyse dendrochronologique des charpentes, étude complémentant les données déjà disponibles et la réalisation de huit sondages extérieurs, l’ensemble de ces données éclairant la complexité de cet édifice dont la construction initiale comme les différents embellissements des XIIe et XIIIe siècles sont directement liés à la présence royale capétienne, Étampes constituant alors l’un des points d’appui importants du pouvoir royal. Enfin, une analyse plus fine des parements fondée sur la réalisation de relevés manuels « pierre à pierre » a aussi rendu possible la définition du degré de finesse nécessaire à la détermination des différentes phases de travaux et à celle des étapes qui les constituent, la grande régularité des parements formés de blocs réguliers en moyen module rendant très difficile la lecture comme la détermination des ensembles chronologiques. Ces différentes démarches aboutissent à un bilan qui souligne le caractère incontournable d’une approche archéologique couplée à l’acquisition de données archéométriques, la seule analyse stylistique, pourtant ici parfaitement réalisée, ne rendant que partiellement compte d’une complexité jusqu’alors invisible.

Begun in October 2020, this archaeological diagnosis included several distinct components. The first phase (October/November 2020) included a photogrammetric coverage of the northern outer flank of the former collegiate church of Notre-Dame du Fort, composed of several sections, mainly from the 12th and 13th centuries. The second stage (March 2021) included the realization of a radar detection of the basement in order to better apprehend the spatial organization of the disappeared parts of the different states of the building today (phase of the beginning of the eleventh century, first reconstruction at the beginning of the twelfth century, then a general reorganization of the building from the years 1140-1150 and finally a last general revival carried out around 1160-1170). The third and final phase of the diagnosis involved the survey of a new plan using a laser tacheometer, a dendrochronological analysis of the frameworks, a study that complemented the data already available, and the carrying out of eight exterior soundings. All of this data sheds light on the complexity of this building, whose initial construction, as well as the various embellishments made in the 12th and 13th centuries, are directly linked to the presence of the Capetian royalty, with Étampes then constituting one of the important points of support for the royal power. Finally, a more detailed analysis of the facings based on manual “stone by stone” surveys also made it possible to define the degree of precision necessary to determine the different phases of the work and the stages that make them up, as the great regularity of the facings, made up of regular blocks of medium modulus, makes it very difficult to read and determine the chronological groups. These different approaches lead to an assessment that underlines the essential nature of an archaeological approach coupled with the acquisition of archaeometric data, as the stylistic analysis alone, although perfectly carried out here, only partially accounts for a complexity that was previously invisible.




Pour citer cette vidéo

DE MECQUENEM, Claude & POIGNANT, Sébastien. (2021). Relecture archéologique de la collégiale Notre-Dame-du-Fort à Étampes (Essonne) : bilan et perspectives du diagnostic du sous-sol et des élévations [Vidéo]. Dans V. Mataouchek, C. Carpentier, M. Bouiron & F. Guyonnet (dir.), Archéologie préventive sur le bâti : actes du 5e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 oct. 2021, L’Isle-sur-la-Sorgue. <https://sstinrap.hypotheses.org/13082>.


Auteurs

Claude de Mecquenem – Inrap Centre-Île-de-France – claude.de-mecquenem@inrap.fr
Sébastien Poignant – Inrap Centre-Île-de-France – sebastien.poignant@inrap.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search