Le graffiti mural : un élément fragile à (re)considérer dans le cadre de l’archéologie préventive à partir d’exemples lorrains

Du fait de leur fragilité, de leurs modestes dimensions, mais également de leur présence sur des supports souvent recouverts, les graffitis figurent parmi les structures les plus rarement détectés au cours de travaux d’aménagements. C’est pourquoi cet article vise à traiter de la reconnaissance des graffitis écrits ou figurés sur des constructions, dans le cadre spécifique de l’archéologie du bâti en contexte préventif. Plusieurs objectifs sont visés : favoriser la détection et l’identification de ces traces par le choix d’un protocole adapté, proposer une méthode de relevé et d’analyse et présenter les apports possibles dans l’étude de la construction. Cette présentation s’appuie notamment sur les signalements et études de quelques graffitis antérieurs à 1950 réalisés par l’Inrap en Lorraine, au cours des dernières années.

Mots clés : Lorraine, graffiti, dessin, enduit, Moyen Âge, Époque moderne

Mural graffiti: a fragile element to be (re)considered in the context of preventive archaeology, based on examples from Lorraine

Because of their fragility and small size, as well as their presence on surfaces that are often covered over, graffiti are among the structures most rarely detected during development work. This is why this article deals with the recognition of written or figurative graffiti on buildings, in the specific framework of the archaeology of buildings in a preventive context. There are several objectives: to encourage the detection and identification of these traces by choosing a suitable protocol, to propose a method of recording and analysis and to present the possible contributions to the study of construction. This presentation is based in particular on the reports and studies of some pre-1950 graffiti carried out by Inrap in Lorraine in recent years.

KeywordsLorraine, graffiti, drawing, plaster, Middle Age, Early modern period


Référence article
LACAILLE, Antoine. (2024). Le graffiti mural : un élément fragile à (re)considérer dans le cadre de l’archéologie préventive à partir d’exemples lorrains. Dans V. Mataouchek, C. Carpentier, M. Bouiron & F. Guyonnet (dir.), Archéologie préventive sur le bâti : actes du 5e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 oct. 2021, L’Isle-sur-la-Sorgue. DOI : 10.34692/2ce9-8655. <hal-04509386>.



Référence communication
LACAILLE, Antoine. (2021). Le graffito mural ancien : un élément fragile à (re-)considérer dans le cadre de l’archéologie préventive à partir d’exemples lorrains [Communication]. Dans V. Mataouchek, C. Carpentier, M. Bouiron & F. Guyonnet (dir.), Archéologie préventive sur le bâti : actes du 5e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 oct. 2021, L’Isle-sur-la-Sorgue. DOI : 10.34692/smzj-hp52.


Auteur

Antoine Lacaille – Inrap Grand Est – antoine.lacaille@inrap.fr



Citer ce billet
Antoine Lacaille (2024, 18 mars). Le graffiti mural : un élément fragile à (re)considérer dans le cadre de l’archéologie préventive à partir d’exemples lorrains. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ujzm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search