Étude des TCA en archéologie sur le bâti : vers des référentiels typochronologiques ?

Par Sylvie Serre

En archéologie sur le bâti, les mobiliers « datant » manquent souvent. Un nouveau potentiel de recherche est ouvert par l’étude des terres cuites architecturales (TCA).  Généralement assez fréquentes sur les sites bâtis, leur étude peut souvent être simplement intégrée comme une étude « post-fouille », à l’instar de la céramologie, mais elle suppose parfois des approches plus spécifiques. Ainsi, une étude de couverture encore en place nécessite la réalisation d’échantillonnage et ne peut s’effectuer qu’au moment de la restauration, en association étroite avec les couvreurs.  Depuis quelques années, les problématiques et les méthodes se renouvellent, notamment grâce aux chercheurs qui se sont constitués en un réseau national et interinstitutionnel : le réseau TCA.  La recherche connait des degrés d’avancement bien différents selon les régions et les périodes chronologiques. Concernant les couvertures, pour l’époque antique, de véritables référentiels typo-chronologiques ont pu être proposés pour les tegulae de la Gaule du Centre-Est ou en Pays de Loire : peut-on constituer l’équivalent dans d’autres régions ?  Pour la période alto-médiévale, la production et l’utilisation des tegulae et imbrices en couverture a été mis en lumière notamment en région Centre. Qu’en est-il ailleurs ? Ultérieurement, la date d’apparition de la tuile plate avec ou sans crochet a fait l’objet de recherches de grande ampleur en Bourgogne mais elle reste à affiner dans nombre de terroirs. Il en va de même pour les carreaux de sol, les briques et une grande variété de TCA qui mériteraient des études archéologiques plus développées. Nous espérons attirer l’attention de tous les archéologues, prescripteurs comme opérateurs, sur l’intérêt de récolter ces mobiliers, de les étudier avec des méthodes renouvelées afin de créer et d’abonder des référentiels typo-chronologiques. Bien des sites bâtis, pauvres en mobilier hors TCA, gagneraient à avoir ces points de comparaison.

In building archaeology, “dating” materials are often lacking. A new research potential is opened by the study of architectural terracotta (TCA). Generally quite frequent on built sites, their study can often be simply integrated as a “post-excavation” study, following the example of ceramology, but it sometimes requires more specific approaches. Thus, a study of a roof still in place requires sampling and can only be carried out at the time of restoration, in close association with the roofers. In recent years, the problems and methods have been renewed, particularly thanks to researchers who have formed a national and inter-institutional network: the TCA network. Research is at different stages of progress depending on the region and the chronological period. Concerning the covers, for the ancient period, real typo-chronological references have been proposed for the tegulae of Central-Eastern Gaul or in the Pays de Loire: can we establish the equivalent in other regions? For the alto-medieval period, the production and use of tegulae and imbrices in cover has been highlighted in particular in the Centre region. What about elsewhere? Subsequently, the date of appearance of the flat tile with or without a hook has been the subject of extensive research in Burgundy, but it remains to be refined in many areas. The same is true for floor tiles, bricks and a wide variety of TCAs which would deserve more developed archaeological studies. We hope to draw the attention of all archaeologists, prescribers as well as operators, to the interest of collecting these materials, of studying them with renewed methods in order to create and add to typo-chronological reference frames. Many built sites, poor in non-CAT furniture, would benefit from having these points of comparison.



Pour citer cette vidéo

SERRE, Sylvie. (2021). Étude des TCA en archéologie sur le bâti : vers des référentiels typochronologiques ? [Vidéo]. Dans V. Mataouchek, C. Carpentier, M. Bouiron & F. Guyonnet (dir.), Archéologie préventive sur le bâti : actes du 5e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 oct. 2021, L’Isle-sur-la-Sorgue. <https://sstinrap.hypotheses.org/13108>.


Pour citer ce poster

SERRE, Sylvie. (2021). Étude des TCA en archéologie sur le bâti : vers des référentiels typochronologiques ? [Poster]. Dans V. Mataouchek, C. Carpentier, M. Bouiron & F. Guyonnet (dir.), Archéologie préventive sur le bâti : actes du 5e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 oct. 2021, L’Isle-sur-la-Sorgue. <https://sstinrap.hypotheses.org/13108>. <hal-03434111>.


Auteur

Sylvie Serre – Inrap Centre-Île-de-France – sylvie.serre@inrap.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search