Retour d’expérience sur dix ans d’études documentaires en archéologie

Session 2 : Apport des études documentaires aux opérations archéologiques

Par Adrien Dubois



Résumé / Abstract

La communication propose de revenir sur une dizaine d’années de réalisations d’études documentaires au cours desquelles ont pu être identifiées certaines difficultés liées en grande partie aux formations respectives des historiens et des archéologues. Le chargé d’études documentaires doit tenter d’être à la fois une sorte d’historien généraliste, qui puisse envisager un site sur le temps long, mais pourtant un peu « spécialiste » de l’archéologie, de manière à favoriser un dialogue qui ne relègue pas l’étude documentaire au statut d’annexe du rapport d’opération. Ce dialogue nécessite évidemment de « parler la même langue », ce qui n’est pas toujours aussi évident qu’on pourrait l’imaginer : le « bourg » des historiens ne correspond ainsi pas nécessairement à celui des archéologues. Le dialogue est également important dans le sens où les observations archéologiques sont susceptibles d’amener à relire un texte avec un nouveau regard de même qu’un texte peut conduire à reconsidérer une datation ou une interprétation de terrain. Le temps imparti à l’étude reste cependant sans doute la question la plus délicate : on se demande finalement si la réalisation de « diagnostics documentaires » ne permettrait pas de mieux définir les objectifs et les moyens d’études postérieures.

Mots-clés : archives, archéologie, paléographie, cadre de classement, pluridisciplinarité

Feedback on ten years of archaeological documentary studies

The paper proposes to look back on ten years of documentary studies during which certain difficulties were identified, linked in large part to the respective training of historians and archaeologists. The person in charge of documentary studies must try to be both a sort of general historian, who can envisage a site over a long period of time, but also a bit of a “specialist” in archaeology, so as to encourage a dialogue that does not relegate the documentary study to the status of an appendix to the operation report. This dialogue obviously requires “speaking the same language”, which is not always as obvious as one might imagine: the “town” of the historians does not necessarily correspond to that of the archaeologists. Dialogue is also important in the sense that archaeological observations are likely to lead to a re-reading of a text with a new perspective, just as a text can lead to a reconsideration of a dating or a field interpretation. The time allocated to the study remains, however, without doubt the most delicate question: one wonders whether the realization of “documentary diagnostics” would not allow for a better definition of the objectives and means of subsequent studies.

Keywords: archives, archaeology, palaeography, classification framework, multidisciplinarity


Pour citer cette communication

DUBOIS, Adrien. (2022). Retour d’expérience sur dix ans d’études documentaires en archéologie. Dans M. Bouiron, C. Carpentier, L. Faivre d’Arcier, S. Gaime, M. Goy & A. Pariente (dir.), Études documentaires et études d’archives en archéologie préventive : actes du 6e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 3-4 nov. 2022, Lyon. DOI : 10.34692/8y08-zs12.


Auteur

Adrien Dubois, Centre Michel de Boüard, CRAHAM




Citer ce billet
Inrap (2022, 5 décembre). Retour d’expérience sur dix ans d’études documentaires en archéologie. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk0r

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search