Identifier, caractériser, cartographier et critiquer le patrimoine immergé de la Saône : un cas d’étude documentaire pluridisciplinaire et problématisée

Session 2 : Apport des études documentaires aux opérations archéologiques

Par Marion Foucher, Sylvain Badey et Cécile Helleringer



Résumé / Abstract

Espace complexe d’intérêts et de pratiques enchevêtrées, la Saône est un environnement particulièrement riche en termes de patrimoine ancien. Utilisée comme vecteur de diffusion et de déplacement, exploitée pour ses ressources et sa force motrice, envisagée comme un obstacle à franchir, défendre, voire contraindre… la Saône concentre sur son linéaire un vaste ensemble d’usages qui, pour la plupart, ont laissé des traces matérielles. Dans le cadre de la prescription liée aux dragages d’entretien du chenal de le Saône entre Corre (70) et Crèche-sur-Saône (71), cette étude documentaire visait à identifier, localiser, caractériser et discuter le potentiel archéologique de la Saône sur quelques 336 km. L’enquête menée dans une quinzaine de centre d’archives, les bibliothèques et les fonds des Services Régionaux de l’Archéologie a révélé l’extrême dispersion des sources historiques et l’ampleur des documents textuels et iconographiques conservés. Partant de ce volume particulièrement conséquent d’informations disparates en termes de format (iconographie, textuel), de précision tant chronologique que spatiale, de finalité et d’origine, trois outils ont été mis en place pour gérer le croisement de ces données issues des différentes sources collectées : un atlas textuel adossé à une base de données spatialisée et un Système d’Information Géographique (SIG). Ces trois outils sont reliés grâce à l’usage d’identifiants uniques communs. La base de données et le SIG permettent de spatialiser les données historiques et archéologiques dans le paysage alluvial actuel, de confronter les fonds iconographiques anciens aux levés géophysiques actuels (bathymétrie et MNT notamment) et l’élaboration d’un atlas cartographique automatisé. Ils constituent ainsi un espace de travail collectif, utile à la caractérisation du potentiel archéologique et géomorphologique notamment pour les opérations de terrain. L’Atlas textuel quant à lui, a vocation à présenter l’argumentaire et l’analyse critique des différents jeux de sources qui ont permis d’identifier, localiser et caractériser les divers usages de la rivière au cours du temps et d’en proposer une synthèse à l’échelle des communes. L’autre intérêt de cet outil est de pouvoir recenser les indices difficiles, voire impossibles, à localiser (et donc, de fait exclus de l’analyse spatiale) et de remettre en contexte l’ensemble des informations. Cette co-construction concertée d’outils adaptés (à un linéaire de rivière, aux différents formats de données), aura permis in fine une réflexion critique pluridisciplinaire sur l’état du lit mineur et de son potentiel archéologique. Elle offre également des perspectives de recherche renouvelées sur l’occupation ancienne de ce corridor fluvial.

Mots-clés : patrimoine immergé, rivière, archéologie subaquatique, étude documentaire, SIG, atlas, étude pluridisciplinaire, archives, bathymétrie

Identifying, characterising, mapping and criticising the underwater heritage of the Saône: a case study of a multi-disciplinary, problem-based documentary study

A complex space of intertwined interests and practices, the Saône is a particularly rich environment in terms of ancient heritage. Used as a vector of diffusion and displacement, exploited for its resources and its motive power, considered as an obstacle to be crossed, defended, or even constrained… the Saône concentrates on its length a vast set of uses which, for the most part, have left material traces. Within the framework of the prescription linked to the maintenance dredging of the Saône channel between Corre (70) and Crèche-sur-Saône (71), this documentary study aimed to identify, locate, characterize and discuss the archaeological potential of the Saône over some 336 km. The investigation carried out in about fifteen archive centers, libraries and the collections of the Regional Archaeological Services revealed the extreme dispersion of historical sources and the extent of the textual and iconographic documents preserved. Based on this particularly large volume of disparate information in terms of format (iconography, textual), chronological and spatial precision, purpose and origin, three tools were set up to manage the cross-referencing of this data from the various sources collected: a textual atlas backed by a spatial database and a Geographic Information System (GIS). These three tools are linked through the use of common unique identifiers. The database and the GIS allow the spatialization of historical and archaeological data in the current alluvial landscape, the comparison of old iconographic data with current geophysical surveys (bathymetry and DTM in particular) and the elaboration of an automated cartographic atlas. They thus constitute a collective work space, useful for the characterization of the archaeological and geomorphological potential, especially for field operations. As for the textual atlas, its purpose is to present the arguments and critical analysis of the different sets of sources that have made it possible to identify, locate and characterize the various uses of the river over time and to propose a synthesis at the scale of the communes. The other interest of this tool is to be able to identify the clues that are difficult, or even impossible, to locate (and therefore, excluded from the spatial analysis) and to put all the information into context. This concerted co-construction of tools adapted (to a linear river, to different data formats), will have allowed a multidisciplinary critical reflection on the state of the minor bed and its archaeological potential. It also offers new research perspectives on the ancient occupation of this river corridor.

Keywords: submerged heritage, river, underwater archaeology, documentary study, GIS, atlas, multidisciplinary study, archives, bathymetry


Pour citer cette communication

FOUCHER, Marion, BADEY, Sylvain & HELLINGER, Cécile. (2022). Identifier, caractériser, cartographier et critiquer le patrimoine immergé de la Saône : un cas d’étude documentaire pluridisciplinaire et problématisée. Dans M. Bouiron, C. Carpentier, L. Faivre d’Arcier, S. Gaime, M. Goy & A. Pariente (dir.), Études documentaires et études d’archives en archéologie préventive : actes du 6e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 3-4 nov. 2022, Lyon. DOI : 10.34692/afnh-pp67.


Auteurs



Citer ce billet
Inrap (2022, 13 décembre). Identifier, caractériser, cartographier et critiquer le patrimoine immergé de la Saône : un cas d’étude documentaire pluridisciplinaire et problématisée. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk0t

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search