Remonter aux origines d’une maison d’actes en actes : le cas de la maison dite de Jeanne d’Arc 7 rue des Dames à Aubigny-sur-Nère

Par Pascal Poulle


Résumé

Dans le cadre d’un diagnostic archéologique prescrit à l’occasion de la restauration d’une maison à pan de bois à Aubigny-sur-Nère, réalisé en plusieurs phases entre décembre 2015 et novembre 2016 sous la direction de Carole Lallet, une étude documentaire a été réalisée. Le plan parcellaire cadastral de la commune et l’état des sections de 1837 (Série 3P des archives départementales du Cher) ont permis d’identifier le propriétaire de la maison, un couvreur nommé Itier Trumeau qui s’éteint en 1862. Le changement de propriétaire est enregistré dans la matrice parcellaire en 1864. A partir de là il a été possible de retrouver dans le fond de l’étude de Maître Lourbet à Aubigny le partage successoral du 14 août 1862 qui fixe le sort de la maison de la rue des Dames. Puis d’actes en actes de remonter à 1824, 1817, puis 1797, jusqu’à 1781. (Série E des archives départementales). Arrivé à ce stade, c’est en consultant l’acte d’acquisition de la maison voisine par le chapitre de la Trinité d’Aubigny en 1718 (Série H des AD Cher) avec son règlement pour l’écoulement des eaux que l’on a pu remonter à un acte notarié de 1660. A cette époque les deux maisons n’en formaient qu’une partagée en deux lots par tirage au sort à l’occasion d’une succession. Chacun de ces actes apporte des informations sur l’organisation, la distribution et l’état de la maison, parfois sur les matériaux de construction, qu’il est possible de confronter aux données du diagnostic. Ils sont aussi un moyen d’appréhender ses propriétaires et ses occupants successifs ainsi que certaines pratiques successorales.

In the context of an archaeological diagnostic prescribed on the occasion of the restoration of a timber-framed house in Aubigny-sur-Nère, carried out in several phases between December 2015 and November 2016 under the direction of Carole Lallet, a documentary study was conducted. The cadastral parcel map of the commune and the 1837 state of sections (Series 3P of the Cher departmental archives) allowed us to identify the owner of the house, a roofer named Itier Trumeau who died out in 1862. The change of owner is recorded in the parcel matrix in 1864. From then on, it was possible to find in the study of Maître Lourbet in Aubigny the division of the estate of August 14, 1862, which determined the fate of the house in the rue des Dames. Then, from act to act, we can go back to 1824, 1817, then 1797, until 1781 (Series E of the departmental archives). At this stage, it is by consulting the act of acquisition of the neighboring house by the chapter of the Trinité d’Aubigny in 1718 (Series H of the AD Cher) with its regulation for the drainage of water that we were able to go back to a notarial act of 1660. At that time the two houses formed only one shared in two lots by drawing lots on the occasion of a succession. Each of these deeds provides information on the organization, distribution and condition of the house, and sometimes on the building materials, which can be compared with the data in the diagnostic. They are also a means of understanding the successive owners and occupants as well as certain inheritance practices. [Translated with DeepL]


Pour citer cette vidéo

POULLE, Pascal. (2022). Remonter aux origines d’une maison d’actes en actes : le cas de la maison dite de Jeanne d’Arc 7 rue des Dames à Aubigny-sur-Nère [Vidéo]. Dans M. Bouiron, C. Carpentier, L. Faivre d’Arcier, S. Gaime, M. Goy & A. Pariente (dir.), Études documentaires et études d’archives en archéologie préventive : actes du 6e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 3-4 nov. 2022, Lyon. <https://sstinrap.hypotheses.org/15770>.


Auteur

Pascal Poulle – Inrap – pascal.poulle@inrap.fr



Citer ce billet
Inrap (2023, 20 janvier). Remonter aux origines d’une maison d’actes en actes : le cas de la maison dite de Jeanne d’Arc 7 rue des Dames à Aubigny-sur-Nère. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk17

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search