Deux documents incontournables pour la connaissance d’un bâti d’Époque moderne : les prix-faits et les rapports de future cautèle étudiés à l’occasion des fouilles du centre ancien de Marseille

Par Colette Castrucci (communication lue par Olivier Bauchet)


La recherche des sources en archives fait partie des disciplines interrogées par l’archéologie depuis au moins le milieu du XIXe siècle. Adoptant une véritable démarche scientifique, l’archéologie devient dès cette époque, soucieuse de comprendre un contexte, au-delà des stricts vestiges découverts, en recherchant des éléments de compréhension venus d’ailleurs que du terrain. Les sources écrites et iconographiques qu’elle sollicite permettent en effet de restituer un état des lieux susceptible de donner une image, une représentation du site dans son état initial, même si elle n’est souvent que partielle. Appuyée sur une expérience d’une vingtaine d’années passées à l’Inrap, comme chargée de recherches documentaires, l’intervention proposée ici entend montrer en quoi les recherches en archive sont un allié incontournable pour les archéologues ; en quoi elles permettent d’établir un dialogue entre histoire et vestiges qui peut conduire à une connaissance élargie du contexte d’installation de ces derniers. En premier lieu, il sera question de montrer la spécificité et la complexité de ce type de recherches et les difficultés auxquelles elle doit faire face : présenter en quelque sorte la démarche adoptée et adaptée au contexte de la fouille archéologique. Dans un second temps, seront présentés deux types de documents qui ont permis, lors de trois chantiers archéologiques du centre ancien de Marseille, de restituer une grande partie du bâti marseillais d’Époque moderne. Ce sont les contrats de construction ou prix-faits, et les rapports de future cautèle qui ont livré des éléments conduisant à la restitution de plus d’une centaine de maisons d’un quartier presque entièrement détruit en 1943. Outre la description du bâti qu’ils ont permis, ces archives ont également offert des informations permettant d’approcher au plus près les techniques de construction mais aussi d’aborder l’évolution des manières d’habiter.

The search for archival sources has been one of the disciplines examined by archaeology since at least the middle of the 19th century. Adopting a truly scientific approach, archaeology became concerned with understanding a context, beyond the strict vestiges discovered, by seeking elements of understanding from elsewhere than the field. The written and iconographic sources that it solicited made it possible to reconstruct a state of the place that could give an image, a representation of the site in its initial state, even if it was often only partial. Based on twenty years’ experience at Inrap, as a researcher in charge of documentary research, this paper aims to show how archival research is an essential ally for archaeologists; how it enables a dialogue to be established between history and remains, which can lead to a broader knowledge of the context in which the latter were installed. Firstly, the specificity and complexity of this type of research and the difficulties it must face will be shown: presenting, as it were, the approach adopted and adapted to the context of archaeological excavation. Secondly, two types of documents will be presented that have During three archaeological sites in the old centre of Marseilles, two types of documents were used to reconstruct a large part of Marseilles’ buildings from the Modern Period. These are the construction contracts or prix-faits, and the future cautèle reports which provided elements leading to the restitution of more than a hundred houses in a district almost entirely destroyed in 1943. In addition to the description of the buildings that they provided, these archives also offered information that enabled us to get a closer look at the construction techniques and also to examine the evolution of the way people lived. [Translated with DeepL]


Pour citer cette vidéo

CASTRUCCI, Collette. (2022). Deux documents incontournables pour la connaissance d’un bâti d’Époque moderne : les prix-faits et les rapports de future cautèle étudiés à l’occasion des fouilles du centre ancien de Marseille [Vidéo]. Dans M. Bouiron, C. Carpentier, L. Faivre d’Arcier, S. Gaime, M. Goy & A. Pariente (dir.), Études documentaires et études d’archives en archéologie préventive : actes du 6e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 3-4 nov. 2022, Lyon. <https://sstinrap.hypotheses.org/16014>.


Auteur

Colette Castrucci – Retraitée Inrap



Citer ce billet
Inrap (2023, 24 janvier). Deux documents incontournables pour la connaissance d’un bâti d’Époque moderne : les prix-faits et les rapports de future cautèle étudiés à l’occasion des fouilles du centre ancien de Marseille. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk1a

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search