L’archive et le vestige. Les enseignements d’un travail collaboratif autour du centre de détention de Riom (Puy-de-Dôme)

Par Fabrice Gauthier et Claire Bourguignon



Résumé

Un projet de réhabilitation du Centre de Détention de Riom, désaffecté depuis 2016, a donné lieu à la prescription d’un diagnostic mené par l’Inrap au printemps 2021. Au début du XIXe siècle, ces infrastructures pénitentiaires ont été installées dans les bâtiments d’un couvent franciscain, érigé au pied du rempart nord de la ville dans le second tiers du XIVe siècle, conduisant au remaniement progressif du paysage monumental conventuel et de son environnement. Ce complexe est partiellement protégé : l’église, le cloître et le bâtiment dit de l’administration ont été inscrits sur la liste des Monuments historiques le 25 octobre 1962. Les sondages réalisés, répartis en quatre secteurs dans l’emprise de la prison, ont livré des vestiges maçonnés renseignant l’état du bâti pénitentiaire au XIXe siècle et un espace funéraire dans l’ancien cloître, ayant notamment accueilli des sépultures d’immatures, dont l’étendue demeure complexe à délimiter. L’exploitation et la mise en perspective des découvertes ont bénéficié d’une étude d’archives et d’une étude documentaire approfondies, centrées sur l’état médiéval du site, ses vestiges bâtis et lapidaires, menées préalablement au diagnostic dans le cadre d’un doctorat en archéologie et histoire de l’art du Moyen Âge réalisé à l’Université Clermont Auvergne. L’objectif du propos est double. Il s’agit d’abord de présenter les attentes et les principaux résultats de l’analyse des sources écrites, documentaires et des investigations archéologiques menées pour la première fois sur ce site dans le cadre du diagnostic (1. Des sources « complémentaires » ?). L’enjeu est ensuite de montrer les apports et les limites de l’approche pluridisciplinaire dans la compréhension globale et diachronique de ce complexe monumental (2. Étudier pour protéger : enjeux et difficultés de la reconstitution historique d’un complexe conventuel et pénitentiaire (XIVe-XXIe siècles)). L’on mettra enfin en exergue les intérêts archéologiques, historiques et artistiques de cet ensemble bâti multiséculaire, en insistant sur les bénéfices à poursuivre les investigations dans le cadre de la recherche en préventif et en laboratoire de recherche universitaire. Le Centre de détention riomois s’inscrit en effet dans un vaste ensemble de complexes religieux réhabilités en centres pénitentiaires, dont les travaux récents tendent à faire connaître les processus de transformation et d’insertion dans le paysage urbain (cf. les ouvrages Enfermements dirigés par Isabelle Heullant-Donat, Julie Claustre et Élisabeth Lusset en 2011-2021 ou l’opération archéologique menée récemment à la prison panoptique d’Autun). Les potentialités sont donc multiples et méritent réflexion quant à l’avenir de ce complexe monumental.

A project to rehabilitate the Riom Detention Centre, which has been disused since 2016, has led to the prescription of a diagnostic to be carried out by Inrap in spring 2021. At the beginning of the 19th century, these penitentiary infrastructures were installed in the buildings of a Franciscan convent, erected at the foot of the northern rampart of the town in the second third of the 14th century, leading to the gradual reshaping of the monumental conventual landscape and its surroundings. This complex is partially protected: the church, the cloister and the so-called administration building were listed as Historic Monuments on 25 October 1962. The test pits carried out, divided into four sectors within the prison, have revealed masonry remains that provide information on the state of the prison building in the 19th century and a burial space in the former cloister, which was used for immature burials, the extent of which is still difficult to define. The exploitation and perspective of the discoveries benefited from an in-depth archival and documentary study, focused on the medieval state of the site, its built and lapidary remains, carried out prior to the diagnostic within the framework of a doctorate in medieval archaeology and art history carried out at the University of Clermont Auvergne. The aim of the project is twofold. Firstly, to present the expectations and main results of the analysis of written and documentary sources and of the archaeological investigations carried out for the first time on this site as part of the diagnostic (1. “Complementary” sources?). The challenge is then to show the contributions and limits of the multidisciplinary approach to the overall and diachronic understanding of this monumental complex (2. Study to protect: challenges and difficulties of the historical reconstruction of a conventual and penitentiary complex (14th- 21st centuries)). Finally, the archaeological, historical and artistic interests of this multi-century building complex will be highlighted, insisting on the benefits of pursuing investigations in the framework of preventive research and in university research laboratories. The Riemois detention centre is part of a vast group of religious complexes rehabilitated as penitentiary centres, whose recent work tends to highlight the processes of transformation and insertion into the urban landscape (cf. the works Enfermements directed by Isabelle Heullant-Donat, Julie Claustre and Élisabeth Lusset in 2011-2021 or the archaeological operation recently carried out at the panoptic prison in Autun). The potential is therefore multiple and deserves reflection as to the future of this monumental complex. [Translated with DeepL]


Pour citer cette vidéo

GAUTHIER, Fabrice & BOURGUIGNON, Claire. (2022). L’archive et le vestige. Les enseignements d’un travail collaboratif autour du centre de détention de Riom (Puy-de-Dôme) [Vidéo]. Dans M. Bouiron, C. Carpentier, L. Faivre d’Arcier, S. Gaime, M. Goy & A. Pariente (dir.), Études documentaires et études d’archives en archéologie préventive : actes du 6e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 3-4 nov. 2022, Lyon. <https://sstinrap.hypotheses.org/16166>.


Auteur

Fabrice Gauthier – Inrap – fabrice.gauthier@inrap.fr
Claire Bourguignon – Université Clermont Auvergne



Citer ce billet
Inrap (2023, 25 janvier). L’archive et le vestige. Les enseignements d’un travail collaboratif autour du centre de détention de Riom (Puy-de-Dôme). Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk1f

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search