Associer l’archéologie à un fonds documentaire d’exception : le couvent des Minimes de Mane (Alpes-de-Haute-Provence)

Par Inès Castaldo et Vincent Buccio



Résumé

Le couvent des Minimes de Mane (Alpes-de-Haute-Provence) est aujourd’hui un hôtel sur lequel porte un important programme de travaux. Bien que ce dernier implique peu de conséquences sur les parties anciennes, le Préfet de région a prescrit une étude archéologique et documentaire en accompagnement des travaux conduits. Des prélèvements de bois pour dendrochronologie ont également été effectués. Le couvent est fondé au début du XVIIe siècle à l’initiative de la famille des Forbin. Cet important lignage provençal demeure, jusqu’à la Révolution française, le principal soutien financier de l’établissement. Conformément à la prescription, l’étude archéologique de terrain a été limitée à quelques sondages dans les enduits et à des observations sur les éléments visibles (volumes, modénature des baies, etc.). L’étude documentaire de terrain a fourni, pour sa part, un corpus extrêmement riche, dont deux ensembles doivent être mis en avant : d’une part un ensemble de prix-faits permettant d’évaluer les travaux conduits au XVIIe siècle, en particulier la fondation de l’établissement. D’autre part, un livre de maison tenu annuellement pendant une grande partie du XVIIIe siècle, énumère tous les travaux réalisés, avec parfois un grand niveau de détail. Le travail conjoint d’une historienne et d’un archéologue permet ici de confronter le détail des sources écrites aux observations de terrain, d’appliquer une réalité matérielle aux descriptions de travaux et de dater avec une précision annuelle certains éléments archéologiques. Sans les travaux et la prescription archéologique, l’important corpus archivistique serait demeuré inédit : c’est donc bien l’archéologie qui a permis de le mettre au jour. Cette étude montre que, même dans le cas d’un édifice relativement récent et particulièrement bien documenté par les sources, la confrontation des archives et des données de terrain permet une compréhension globale très fine du site, inenvisageable si l’un des corpus manque.

The convent of the Minimes in Mane (Alpes-de-Haute-Provence) is today a hotel on which a major works programme is being carried out. Although the latter has little impact on the old parts, the Prefect of the region has ordered an archaeological and documentary study to accompany the work. Wood samples for dendrochronology were also taken. The convent was founded at the beginning of the 17th century on the initiative of the Forbin family. This important Provençal lineage remained the main financial supporter of the establishment until the French Revolution. In accordance with the prescription, the archaeological field study was limited to a few soundings in the plasterwork and observations of the visible elements (volumes, bay modenature, etc.). The documentary study in the field provided an extremely rich corpus, of which two sets should be highlighted: on the one hand, a set of price-facts allowing the evaluation of the work carried out in the 17th century, in particular the foundation of the establishment. On the other hand, a house book, kept annually for a large part of the 18th century, lists all the work carried out, sometimes with a high level of detail. The joint work of a historian and an archaeologist makes it possible to compare the details of the written sources with observations in the field, to apply a material reality to the descriptions of the works and to date certain archaeological elements with annual precision. Without the work and the archaeological prescription, the large archival corpus would have remained unpublished: it is therefore archaeology that has brought it to light. This study shows that, even in the case of a relatively recent building that is particularly well documented by the sources, the comparison of archives and field data allows a very detailed overall understanding of the site, which would not be possible if one of the corpus was missing. [Translated with DeepL]


Pour citer cette vidéo

CASTALDO, Inès & BUCCIO, Vincent. (2022). Associer l’archéologie à un fonds documentaire d’exception : le couvent des Minimes de Mane (Alpes-de-Haute-Provence) [Vidéo]. Dans M. Bouiron, C. Carpentier, L. Faivre d’Arcier, S. Gaime, M. Goy & A. Pariente (dir.), Études documentaires et études d’archives en archéologie préventive : actes du 6e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 3-4 nov. 2022, Lyon. <https://sstinrap.hypotheses.org/16320>.


Auteurs

Inès Castaldo – Service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence – inescastaldo@hotmail.com
Vincent Buccio – Service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence – vincent.buccio@le04.fr


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Inrap (26 janvier 2023). Associer l’archéologie à un fonds documentaire d’exception : le couvent des Minimes de Mane (Alpes-de-Haute-Provence). Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk1o


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search