Intégrité et savoir archéologique : de l’observation à la conviction ou l’hypothèse

La donnée comme obtenue, fruit d’une observation non réitérable pratiquée par un témoin « certifié », l’archéologue : de la compétence à la confiance. Les conditions d’obtention du témoignage, un devoir d’information. L’archéologue comme rapporteur certifié, nature de son témoignage : la description illustrée et la figure commentée comme substituts à l’observation directe. L’interprétation et l’expérimentation à l’épreuve de l’intégrité scientifique : l’élaboration de la certitude, de l’hypothèse et de la conviction ; rigueur des protocoles, validité des résultats.


Intervenant

Gilles Bellan, archéologue, ancien référent à l’intégrité scientifique de l’Inrap

Pour citer cette vidéo

BELLAN, Gilles. (2023). Intégrité et savoir archéologique : de l’observation à la conviction ou l’hypothèse [vidéo]. Dans C. Dureuil, M. Bouiron et G. Bellan, Archéologie et intégrité scientifique : encadrer, produire, exploiter, diffuser l’information archéologique : 7e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 7-8 nov. 2023, Paris. https://sstinrap.hypotheses.org/19529.



Citer ce billet
Inrap (2023, 11 décembre). Intégrité et savoir archéologique : de l’observation à la conviction ou l’hypothèse. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk31

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search