L’étude des restes humains en contexte archéologique : entre enjeux scientifiques et éthiques

S’il est, dans notre discipline un domaine où le recoupement des problématiques et enjeux scientifiques par les questions d’éthique et de déontologie est particulièrement perceptible, c’est bien celui de l’étude et de la conservation des restes humains, dont il est aisé de constater qu’ils constituent l’une des ressources parmi les plus fréquemment rencontrées en archéologie. Renvoyant le plus directement à l’humanité et par la même à des notions plus ou moins latentes ou revendiquées de filiation, d’identité, d’appartenance sociale, communautaire ou même religieuse, la singularité de cette ressource s’exprime notamment dans le fait qu’elle se trouve à la confluence de plusieurs dispositifs normatifs parmi lesquels certains n’ont évidemment aucune finalité scientifique ni patrimoniale. Archéologues ou archéo-anthropologues oeuvrent dans le contexte du droit du patrimoine qui, depuis peu, identifie et définit parmi les données scientifiques de l’archéologie des « vestiges anthropobiologiques ». Mais force est de constater la nécessité de composer tout autant avec le droit civil, le droit funéraire et même le droit issu des grands conflits de l’époque contemporaine. Parmi les phénomènes alimentant, de nos jours, la prégnance des questions d’éthique et de déontologie dans l’approche de ces vestiges, trois méritent probablement qu’on les examine plus attentivement. Le premier est l’affirmation, au-delà de l’archéologie funéraire, d’une véritable archéologie de la mort, l’archéothanatologie. Le second est l’affirmation d’une archéologie des périodes récentes dans laquelle l’archéologie de la mort s’inscrit bien évidemment elle aussi. Le troisième correspond aux nouvelles perspectives de valorisation des collections anthropobiologiques, mais aussi aux nouveaux questionnements émergeant du développement de types d’analyses innovants mais destructeurs.


Intervenant

Stefan Tzortzis, conservateur du Patrimoine, service régional de l’archéologie PACA

Pour citer cette vidéo

TZORTIS, Stefan. (2023). L’étude des restes humains en contexte archéologique : entre enjeux scientifiques et éthiques [vidéo]. Dans C. Dureuil, M. Bouiron et G. Bellan, Archéologie et intégrité scientifique : encadrer, produire, exploiter, diffuser l’information archéologique : 7e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 7-8 nov. 2023, Paris. https://sstinrap.hypotheses.org/19547.



Citer ce billet
Inrap (2023, 11 décembre). L’étude des restes humains en contexte archéologique : entre enjeux scientifiques et éthiques. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk32

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search