Vers une archéologie affranchie du mobilier. Objet, contexte et environnement : des priorités renversées (1990-2023)

Deuxième conférence d’ouverture du colloque / Second keynote lecture

Par Jan Vanmoerkerke [intervenant]


Résumé / Abstract

Depuis la fin des années quatre-vingt, l’archéologie, notamment préventive, connaît une intégration très lente des approches paléo-environnementales, et notamment pédologiques. Contrairement à ce qui se dit parfois, il ne s’agit pas d’un simple ajout de nouvelles disciplines mais de modifications fondamentales dans le fonctionnement de l’archéologie. La place centrale du mobilier, vieil héritage d’un antiquariat dont il reste toujours des traces quoiqu’on en dise, est progressivement remplacée par le contexte, puis très récemment et timidement par l’environnement. L’objet de cette communication introductive au colloque est donc de démontrer comment cette archéologie, dans tous ces aspects, ont été constamment redéfinis, avec des priorités changeantes, et comment l’évolution de l’environnement, au départ absent puis annexe, devient le sujet central dans lequel s’inscrivent les contextes, le cas échéant avec du mobilier. Ces changements successifs n’ont jamais été un long fleuve tranquille, au contraire, et il importe que les spécialistes du paléo-environnement, et notamment les lecteurs du sol, comprennent qu’il ne s’agit pas simplement d’obtenir une part du gâteau (de l’archéologie préventive) mais de s’inscrire comme acteurs conscients de ces changements fondamentaux qui transforment l’archéologie et qui, seuls, justifient cette intégration. J’insisterai également sur le rôle de la datation absolue, qui au-delà de l’aide que peut apporter ce principe aux approches paléo-environnementales, joue un rôle essentiel dans les changements fondamentaux évoqués, notamment en aidant l’archéologie à s’émanciper du mobilier et à se recentrer sur le contexte et l’environnement. On ne pourra pas non plus faire abstraction d’un vieux débat, que l’on a trop rapidement cru réglé. Les notions de site, puis d’occupations, sont toujours utilisées de façon très restrictive, comme à l’époque des « stations » et « des prises de dates » ; la prise de conscience selon laquelle nos études concernent toutes les espaces, hors ou dans le site, tous aussi intéressants les uns que les autres, reste inachevée. Là-aussi l’archéologie a besoin de s’adapter, en modifiant en même temps ses conceptions et définitions, et en intégrant parallèlement les approches environnementales. Je finirai la présentation avec des considérations plus concrètes sur des évolutions très récentes en matière d’intégration des approches paléo-environnementales, puis de la conservation/sélection des échantillons.

Mots clés : archéologie préventive, paléoenvironnement, datation absolue, site archéologique, occupation

Towards an archaeology free of furniture. Object, context and environment: reversed priorities (1990-2023)

Since the late 1980s, archaeology, particularly preventive archaeology, has been slowly integrating paleo-environmental approaches, particularly soil science. Contrary to what is sometimes said, this is not simply a question of adding new disciplines, but of making fundamental changes to the way archaeology works. The central role of artefacts, an old legacy of antiquarianism of which there are still traces whatever people say, is gradually being replaced by the context, and then very recently and tentatively by the environment. The aim of this introductory paper to the symposium is therefore to show how archaeology, in all its aspects, has been constantly redefined, with changing priorities, and how the evolution of the environment, at first absent and then ancillary, is becoming the central subject in which contexts are placed, possibly with furniture. These successive changes have never been a smooth ride, on the contrary, and it is important that specialists in the palaeoenvironment, and in particular readers of the soil, understand that it is not simply a question of getting a slice of the cake (of preventive archaeology) but of becoming players who are aware of these fundamental changes that are transforming archaeology and which, alone, justify this integration. I would also like to emphasise the role of absolute dating, which, in addition to the help that this principle can give to palaeo-environmental approaches, plays an essential role in the fundamental changes mentioned above, in particular by helping archaeology to move away from furniture and refocus on the context and the environment. Nor can we ignore an old debate that we thought had been settled too quickly. The notions of site, and then of occupation, are still used in a very restrictive way, as they were in the days of “stations” and “date-taking”; the realisation that our studies concern all spaces, outside or within the site, all equally interesting, remains incomplete. Here too, archaeology needs to adapt, at the same time as changing its conceptions and definitions and integrating environmental approaches. I will end my presentation with some more concrete considerations on very recent developments in the integration of palaeo-environmental approaches, followed by the conservation/selection of samples.

Keywords: preventive archaeology, paleoenvironment, absolute dating, archaeological site, settlement


Pour citer cette communication

VANMOERKERKE, Jan. (2023). Vers une archéologie affranchie du mobilier. Objet, contexte et environnement : des priorités renversées (1990-2023). Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/WPH7-B053.


Auteur

Jan Vanmoerkerke, Drac Grand Est, Service régional de l’archéologie, Châlons-en-Champagne




Citer ce billet
Inrap (2023, 12 décembre). Vers une archéologie affranchie du mobilier. Objet, contexte et environnement : des priorités renversées (1990-2023). Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk3m

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search