Comment construisons-nous les outils pour une histoire des sols et du paysage normand ?

Session 1 : Mise en valeur de la géoarchéologie et de ses potentialités / Highlighting geoarchaeology and its potentials

Par Philippe Fajon [intervenant], Caroline Riche, Bruno Aubry et Sylvain Mazet


Résumé / Abstract

La vallée de la Seine, dans sa partie normande, a permis au cours des 30 dernières années de mettre en chantier de nombreuses expérimentations associant la lecture du rythme des implantations humaines, leur spatialisation, leur intégration et leur impact sur l’environnement, du Paléolithique à nos jours. Peu à peu au fil des années, les outils des sciences de la vie et de la terre et de la géographie ont été intégrés. C’est vers la restitution des environnements anciens que la recherche régionale a alors pu évoluer. Cantonné initialement à des travaux ponctuels, cette dynamique de recherche a pu élargir ses investigations et ses méthodes suite à la loi de 2001 et aux développements de l’archéologie préventive. L’exploitation de sables et graviers, par les carrières implantées dans les espaces alluviaux, véritable mémoire sédimentaire de la vallée, a très rapidement constitué un « terrain de jeu » privilégié et prometteur, tant pour les protocoles d’analyse à mettre en place que pour la façon dont le service prescripteur construisait les cahiers des charges scientifique. Par une extension progressive à d’autres espaces géographiques normands et d’autres types d’aménagements du territoire, la notion même de « site archéologique » et d’espace à prendre en compte à évoluer dans la mentalité des archéologues. Cela a facilité un élargissement de la notion de « patrimoine à conserver par l’étude » aux sols dans leur structure, leur modelé, leur usage par les sociétés humaines et leur évolution.

Mots clés : archéologie préventive, rétrospective, archéologies environnementales, démarche intégrée, vallée de la Seine, paysage

How are we building the tools for a history of Norman soil and landscape?

Over the last 30 years, the Normandy side of the Seine Valley has been the setting for a number of experiments involving the reading of the rhythm of human settlements, their spatialisation, their integration and their impact on the environment, from the Palaeolithic to the present day. Little by little over the years, the tools of life and earth sciences and geography have been integrated. This has enabled regional research to evolve towards the reconstruction of ancient environments. Initially confined to one-off projects, this research dynamic was able to broaden its investigations and methods following the 2001 law and developments in preventive archaeology. The exploitation of sand and gravel by quarries located in alluvial areas, the real sedimentary memory of the valley, very quickly constituted a privileged and promising ‘playground’, both for the analysis protocols to be put in place and for the way in which the prescribing service constructed the scientific specifications. By gradually extending the project to other geographical areas in Normandy and other types of land development, the very notion of an «archaeological site» and the space to be taken into account evolved in the minds of archaeologists. This has facilitated a broadening of the notion of “heritage to be conserved through study” to include soil in its structure, its form, its use by human societies and its evolution.

Keywords: preventive archaeology, retrospective, environmental archaeology, integrated approach, Seine valley, landscape


Pour citer cette communication

FAJON, Philippe, RICHE, Caroline, AUBRY, Bruno, MAZET, Sylvain et coll. (2023). Comment construisons-nous les outils pour une histoire des sols et du paysage normand ? Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/Z7TZ-T931.


Auteurs



Citer ce billet
Inrap (2023, 12 décembre). Comment construisons-nous les outils pour une histoire des sols et du paysage normand ? Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk3q

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search