Les outils de la taphonomie archéologique : la clé du sol ?

Session 2 : Documentation de terrain : terminologie et protocoles / Field recording: terminology and protocols

Par Mathieu Rué [intervenant]

[Captation vidéo non diffusable]

Résumé / Abstract
Comprendre l’évolution du sol et des sites par l’expérimentation : mesure de fabriques sur un atelier de taille du silex / Understanding the evolution of soil and sites through experimentation: measuring factories in a flintknapping workshop. Crédit: Rué Mathieu.

L’étude de la formation des sites constitue un préalable nécessaire à l’exploitation archéologique des témoins matériels recueillis. Dans de nombreux cas, ces témoins sont contenus dans des unités stratigraphiques sans figure naturelle ou anthropique diagnostique ni discontinuité interne, compliquant ainsi l’étude des modalités de mise en place des vestiges. Dans ce type de contexte fréquent, les outils de la taphonomie archéologique, comme l’analyse spatiale de la répartition des vestiges, l’analyse des fabriques, l’étude de la distribution granulométrique des objets ou de leurs états de surface, viennent compléter utilement l’approche stratigraphique classique, en estimant de manière plus objective les modalités de formation des sites et des horizons de sol associés. Pourtant, malgré leur origine en partie issue des géosciences et leur existence depuis plusieurs décennies, ces outils restent encore sous-employés par les géoarchéologues. Ce constat peut s’expliquer par le temps nécessaire à la mise en application ou la maîtrise de ces outils, l’effort collectif nécessaire pour en synthétiser les résultats, le manque de formations adaptées et la complexité de l’enregistrement archéologique auquel nous faisons face. Cette communication vise à illustrer les apports et limites de l’utilisation des outils taphonomiques, en prenant exemple sur plusieurs sites pré- et protohistoriques de plein air insérés dans des dépôts limoneux, notamment quand la lecture du sol est peu informative. En perspective, le développement d’expérimentations in vivo à but taphonomique permettrait de consolider les référentiels existants et contribuer ainsi à une meilleure estimation du degré de préservation des espaces occupés.

Mots clés : géoarchéologie intra-site, contexte pédosédimentaire, taphonomie archéologique, état de conservation, expérimentation

The tools of archaeological taphonomy: the soil solution?

A study of the formation of the sites is a prerequisite for the archaeological exploitation of the material evidence collected. In many cases, these remains are contained within stratigraphic units with no natural or anthropogenic diagnostic features or internal discontinuities, making it difficult to study how the remains were laid down. In this type of frequent context, the tools of archaeological taphonomy, such as the spatial analysis of the distribution of the remains, the analysis of the factories, the study of the granulometric distribution of the objects or their surface conditions, are a useful complement to the classic stratigraphic approach, providing a more objective estimate of how the sites and associated soil horizons were formed. However, despite their origins partly in the geosciences and their existence for several decades, these tools are still under-used by geoarchaeologists. This can be explained by the time it takes to apply or master these tools, the collective effort required to synthesise the results, the lack of appropriate training and the complexity of the archaeological record we face. The aim of this presentation is to illustrate the benefits and limitations of using taphonomic tools, taking the example of several pre- and protohistoric open-air sites embedded in silty deposits, particularly when reading the soil is not very informative. In the future, the development of in vivo experiments for taphonomic purposes would help to consolidate existing references and thus contribute to a better estimate of the degree of preservation of the areas occupied.

Keywords: intra-site geoarchaeology, soil and sediment context, archaeological taphonomy, state of conservation, experimentation


Pour citer cette communication

RUÉ, Mathieu. (2023). Les outils de la taphonomie archéologique : la clé du sol ? Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/bk23-b522.


Auteur

Mathieu Rué, Paléotime, UMR5140 Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, mathieu.rue@paleotime.fr




Citer ce billet
Inrap (2023, 12 décembre). Les outils de la taphonomie archéologique : la clé du sol ? Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk3t

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search