La formation continue à la reconnaissance des traits archéo-pédo-sédimentaires de terrain et aux premiers traitements : un enjeu pour tous

Session 2 : Documentation de terrain : terminologie et protocoles / Field recording: terminology and protocols

Par Morgane Liard [intervenante], Frédéric Broes, Pascale Chevillot, Viviane Clavel et Kaï Fechner


Résumé / Abstract
Comparaison des couleurs, directe ou à l’aide de codes de couleurs au sein de blocs issus de structures de combustion et de couches sombres / Colour comparison, direct and colour-coded, within blocks of burnt and dark layer structures. Crédit : K. Fechner.

Une formation d’une à deux journées intitulée « Techniques de base liées au sol et aux sédiments : lecture du terrain et premiers traitements » est proposée depuis 5 ans dans les centres de recherche archéologiques de l’Inrap. Elle a pour objectif de confirmer sinon d’augmenter la qualité et la variété de la prise d’information initiale sur le terrain, tous acteurs de terrain confondus, avant son traitement sous SIG et par des outils statistiques. La formation s’appuie chaque fois sur un des auteurs de la formation et un géoarchéologue du centre en question. La même formation intervient aussi dans trois universités de France et de Belgique, à l’intention d’étudiants, en partenariat avec un enseignant local. Lors des formations, une forte adéquation du contenu de l’enseignement avec les besoins au quotidien des acteurs de terrain a pu être relevée. Par exemple, la connaissance commune de certaines notions de base en matière de description ne va pas toujours de soi et un vocabulaire accessible à toutes les disciplines a donc été proposé. Par ailleurs, la manipulation et l’observation de blocs orientés et d’images permet aux participants d’identifier une sélection de traits pédologiques et sédimentaires liés aux activités humaines, bien reconnaissables et rencontrés dans différents types de contextes, selon les régions et pays concernés par les stagiaires. Des exercices de discernement de la texture, des couleurs, du caractère calcaire ou non, de la richesse en phosphore et du caractère humifère ou non, sont également menés à bien. Enfin, des notions de base pour l’utilisation de ces observations dans le cadre d’un tableur et/ou d’un SIG de site sont transmises, qui permettent de cataloguer et cartographier ces informations dès le diagnostic ou au début du chantier de fouille. Cette approche facilite le choix raisonné des échantillons sélectionnés pour analyses ou, lors du diagnostic, permet de définir des priorités en cas de prescription de fouille et d’études post-fouille. Les échanges menés au quotidien sur les chantiers avec les autres acteurs de terrain (archéologues, naturalistes, prescripteurs…) sont un autre aspect de la formation continue, complémentaire et non équivalent, qui est en cours de développement et dont les premiers retours seront mentionnés.

Mots clés : formation continue, sol, sédiment, trait pédologique, trait sédimentaire, description de terrain, géoarchéologie, vocabulaire, P spot test

Continuing education in the recognition of archaeo-pedo-sedimentary features in the field and in initial treatments: a challenge for all

A one- to two-day training course entitled “Basic techniques related to soil and sediments: field reading and initial processing” has been offered for the past five years in Inrap’s archaeological research centres. Its aim is to confirm, if not increase, the quality and variety of the initial information gathered in the field, by all those involved, before processing with GIS and statistical tools. The training is supported each time by one of the authors of the training and a geoarchaeologist from the centre in question. The same training is also given in three universities in France and Belgium, for students, in partnership with a local teacher. During the training courses, a strong match between the content of the teaching and the day-to-day needs of the actors in the field was noted. For example, common knowledge of certain basic notions of description is not always self-evident and a vocabulary accessible to all disciplines was therefore proposed. In addition, the manipulation and observation of oriented blocks and images enabled the participants to identify a selection of pedological and sedimentary features linked to human activities, which are well recognised and encountered in different types of contexts, depending on the regions and countries concerned by the trainees. Exercises in discerning texture, colour, calcareous or non-calcareous character, phosphorus richness and humus content or not, are also carried out. Finally, basic notions for the use of these observations in a spreadsheet and/or a GIS of the site are transmitted, which allow the cataloguing and mapping of this information from the diagnosis or at the beginning of the excavation site. This approach facilitates the reasoned choice of samples selected for analysis or, at the time of the diagnosis, makes it possible to define priorities in the event of prescription of excavation and post-excavation studies. The exchanges carried out on a daily basis on the sites with the other actors in the field (archaeologists, naturalists, prescribers, etc.) are another aspect of continuing education, complementary and not equivalent, which is being developed and whose first feedback will be mentioned.

Keywords: continuing education, soil, sediment, soil feature, sedimentary feature, field description, geoarchaeology, vocabulary, P spot test


Pour citer cette communication

LIARD, Morgane, BROES, Frédéric, CHEVILLOT, Pascale, CLAVEL, Viviane & FECHNER, Kai. (2023). La formation continue à la reconnaissance des traits archéo-pédo-sédimentaires de terrain et aux premiers traitements : un enjeu pour tous. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/z7qb-jc85.


Auteurs
  • Morgane Liard, Inrap CIF, centre archéologique de Saint-Cyr-en-Val, GEOLAB UMR 6042 CNRS (Clermont-Ferrand), morgane.liard@inrap.fr
  • Frédéric Broes, Inrap Hauts-de-France, centre archéologique de Villeneuve d’Ascq, frederic.broes@inrap.fr
  • Pascale Chevillot, Inrap Midi-Méditerranée, centre archéologique de Marseille, pascale.chevillot@inrap.fr
  • Viviane Clavel, Inrap Hauts-de-France, centre archéologique de Villeneuve d’Ascq, viviane.clavel@inrap.fr
  • Kaï Fechner, Inrap Hauts-de-France, centre archéologique de Villeneuve d’Ascq, ARSCAN UMR 7041 CNRS (Paris I Panthéon Sorbonne), kai.fechner@inrap.fr



Citer ce billet
Inrap (2023, 15 décembre). La formation continue à la reconnaissance des traits archéo-pédo-sédimentaires de terrain et aux premiers traitements : un enjeu pour tous. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uk3y

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search