Archéologie et géomorphologie d’un paléosol hydromorphe dans la plaine ello-rhénane : l’exemple des occupations protohistoriques et antiques d’Horbourg-Wihr (F-68)

Session 3 : Dialogue interdisciplinaire : sites de plein air / Interdisciplinary dialogue: open-air sites

Par Géraldine Alberti, Clément Féliu, Salomé Granai, Nathalie Schneider et Patrice Wuscher


Résumé / Abstract

Horbourg-Wihr se situe dans la plaine ello-rhénane, structurée dans sa moitié sud par un vaste cône de galets rhénans qui sépare les cours de l’Ill et du Rhin depuis la fin de la dernière période glaciaire. Elle se situe au pied des Vosges, immédiatement au nord de la confluence actuelle de l’Ill et de la Lauch et au sud d’une vaste zone marécageuse, le Ried Centre Alsace, qui aurait structuré les dynamiques de peuplement dans la plaine d’Alsace dès le Néolithique. Elle accueille plusieurs occupations protohistoriques et une importante agglomération antique. Les vestiges prennent place sur un paléosol développé sur des galets et présentant une coloration sombre et des caractères hydromorphes marqués. Ils sont fossilisés par des limons de débordement attribués à la fin de l’Antiquité. Depuis les années 1990, une centaine d’opérations d’archéologie préventive (diagnostics ou fouilles), totalisant une surface de 130 hectares, a été réalisée autour d’Horbourg-Wihr. Ces opérations ont été accompagnées de sondages géomorphologiques et de datations numériques (radiocarbone et luminescence stimulée optiquement/OSL). Elles ont été complétées par des études micromorphologiques, malacologiques, palynologiques, carpologiques et paléoparasitologiques. Synthétisés dans une base de données cartographique, les résultats montrent que l’apparente homogénéité de la succession stratigraphique est trompeuse. La plaine est régulièrement balayée par des crues durant le Néolithique et la Protohistoire. Pourtant le contenu malacologique de ces dépôts témoigne d’un bon drainage au début du IVe millénaire avant notre ère et donc de chenaux relativement incisés. Le développement d’un paléosol hydromorphe est donc postérieur au IVe millénaire, et antérieur à l’époque antique, les études micromorphologiques des niveaux de la période indiquant également un bon drainage. Enfin, si la base des limons de débordement présente des traits d’hydromorphie, ces dépôts achèvent de drainer le secteur en le surélevant. La géométrie et la chronologie de ces dépôts pourraient traduire un changement brutal du tracé de l’Ill, hypothèse confortée par les sources historiques. Ces résultats remettent en question les approches culturelles déterministes qui présupposent une stabilité des zones marécageuses dans la plaine du Rhin au cours de l’Holocène. Ils posent les bases d’une reconstitution paléogéographique qui doit maintenant être complétée par des prospections pédestres, géophysiques, des sondages à la tarière et une étude approfondie des sources historiques, ce pour mieux comprendre l’histoire de l’agglomération antique et médiévale et plus largement pour restituer les interactions entre dynamiques alluviales et occupations du sol dans la plaine du Rhin.

Mots clés : paléosol, hydromorphie, occupation du sol, Protohistoire, Antiquité

Archaeology and geomorphology of a hydromorphic palaeosol in the Ello-Rhenan plain: the example of protohistoric and ancient occupations at Horbourg-Wihr (F-68)

Horbourg-Wihr is located on the Ello-Rhine plain, the southern half of which is structured by a vast cone of Rhine pebbles that have separated the courses of the Ill and Rhine rivers since the end of the last Ice Age. It lies at the foot of the Vosges mountains, immediately to the north of the present-day confluence of the Ill and Lauch rivers, and to the south of a vast marshland area, the Ried Centre Alsace, which is thought to have structured the settlement dynamics of the Alsace plain from the Neolithic period onwards. It is home to several protohistoric settlements and a large ancient town. The remains are located on a palaeosol developed on pebbles and presenting a dark colouration and marked hydromorphic characteristics. They are fossilised by overflow silt dating back to the end of Antiquity. Since the 1990s, around a hundred preventive archaeological operations (diagnostics or excavations), totalling an area of 130 hectares, have been carried out around Horbourg-Wihr. These operations were accompanied by geomorphological surveys and digital dating (radiocarbon and optically stimulated luminescence/OSL). They were supplemented by micromorphological, malacological, palynological, carpological and palaeoparasitological studies. Synthesised in a cartographic database, the results show that the apparent homogeneity of the stratigraphic succession is deceptive. The plain was regularly swept by floods during the Neolithic and Protohistoric periods. However, the malacological content of these deposits indicates good drainage at the beginning of the 4th millennium BC, and therefore relatively incised channels. The development of a hydromorphic palaeosol therefore post-dates the 4th millennium, and predates the ancient period, as micromorphological studies of the levels from this period also indicate good drainage. Finally, although the base of the overflow silts shows hydromorphic features, these deposits complete the drainage of the area by raising it. The geometry and chronology of these deposits could reflect a sudden change in the course of the Ill, a hypothesis supported by historical sources. These results call into question deterministic cultural approaches that presuppose the stability of marshy areas in the Rhine plain during the Holocene. They lay the foundations for a palaeogeographical reconstruction that now needs to be supplemented by pedestrian and geophysical surveys, auger sampling and an in-depth study of historical sources, in order to gain a better understanding of the history of the ancient and medieval settlement and, more broadly, to reconstruct the interactions between alluvial dynamics and land use in the Rhine plain.

Keywords: palaeosol, hydromorphy, land use, Protohistory, Antiquity


Pour citer ce poster

ALBERTI, Géraldine, FÉLIU, Clément, GRANAI, Salomé, SCHNEIDER, Nathalie & WUSCHER, Patrice. (2023). Archéologie et géomorphologie d’un paléosol hydromorphe dans la plaine ello-rhénane : l’exemple des occupations protohistoriques et antiques d’Horbourg-Wihr (F-68) [poster]. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/13w4-zs94. <hal-04351170>.


Auteurs



Citer ce billet
Inrap (2023, 18 décembre). Archéologie et géomorphologie d’un paléosol hydromorphe dans la plaine ello-rhénane : l’exemple des occupations protohistoriques et antiques d’Horbourg-Wihr (F-68). Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/veoh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search