Apports de l’approche multi-proxies à l’identification des sols agraires en milieu semi-aride

Session 3 : Dialogue interdisciplinaire : sites de plein air / Interdisciplinary dialogue: open-air sites

Par Hatem Djerbi [intervenant], Sophie Costa, Aline Garnier, Pauline Garberi, Vladimir Dabrowski, Linda Herveux, Gourguen Davtian, Julien Charbonnier, Alain Carré et Louise Purdue


Résumé / Abstract
Vue des micro-parcellaires cultivés de l’oasis de Masafi (E.A.U) / View of the cultivated micro plots of the Masafi oasis (U.A.E.). Crédit : ANR Oasiwat.

Les oasis, paysages cultivés et irrigués en milieu aride, concentrent la ressource en sol des biotopes arides et semi-arides. Ces espaces sont soumis à des contraintes climatiques et socio-économiques qui impactent cette ressource. Dans le cadre de l’ANR OASIWAT et du projet ArcAgr-AU (Dir. L.Purdue), une analyse intégrée, diachronique et multi-scalaire a été développée dans ces milieux très peu étudiés afin d’identifier dans les sols des marqueurs de l’histoire du système technique oasien. Ceci afin d’alimenter le débat sur leur gestion raisonnée, comprendre l’histoire de leur mise en place, de leur émergence à leur artificialisation, et caractériser les hydro-agrosystèmes qui leur sont propres. Des référentiels actuels ont été créés dans différents espaces (cultivés/abandonnés/amendés) des oasis de Masafi (E.A.U) et AlUla (Arabie Saoudite). Un échantillonnage a été mené en surface et en profondeur pour créer et calibrer un modèle d’enregistrement des marqueurs à partir des approches paléoécologique (malacologie, phytolithologie, anthracologie), pédologique (physico-chimie, géochimie, micromorphologie) et ethno-pédologique. Les résultats révèlent une préservation différentielle des proxies. Si les référentiels paléoécologiques, et notamment malacologiques, permettent d’identifier différents faciès d’exploitation des palmeraies en surface (irriguées, en cours d’abandon, zones « ouvertes », vergers), la signature de ces pratiques en profondeur est plus complexe. Des biais dans l’interprétation des assemblages paléoécologiques liés aux processus taphonomiques démontrent la nécessité de combiner ces résultats avec ceux des analyses pédologiques, clés pour identifier les espaces irrigués, amendés et dégradés. Ces investigations permettent d’identifier la pérennité de certaines pratiques et des contraintes pédoclimatiques propres à certaines périodes. L’application de ce modèle de référentiels actuels à des séquences archéologiques couvrant plusieurs millénaires, dans différents contextes, pourrait révéler de nouveaux traits du sol pouvant permettre de : (1) Localiser les espaces anciennement cultivés ; (2) Comprendre les pratiques qui les ont affectés ; (3) Déterminer les ressources végétales exploitées dans le passé ; (4) Discuter de leur signification socio-climatique. L’utilisation de cette approche permet une détermination à haute résolution des pratiques et des variabilités socio-environnementales structurant le paysage.

Mots clés : agriculture, référentiel actuel, reconstitution paléoenvironnementale, géoarchéologie, malacologie, anthracologie, phytolithologie, micromorphologie, ethnographie, Péninsule Arabique

Contributions of the multi-proxy approach to the identification of agricultural soils in semi-arid environment

Oases, which are cultivated and irrigated landscapes in arid environments, concentrate the soil resources in arid and semi-arid biotopes. These areas are subject to climatic and socio-economic constraints impacting this resource / the soils ? Within the framework of the ANR OASIWAT and the ArcAgr-AU projects (Dir. L. Purdue), an integrated, diachronic and multi-scalar analysis was developed in these not well studied environments, in order to identify in the soils the markers from the history of the oasis technical system. These markers are used to fuel the debate on their reasoned management, to understand their history, from their emergence to their artificialization, and to characterize the hydro-agrosystems that are specific to them. Current reference systems were created in different areas (cultivated/abandoned/amended) of the Masafi (UAE) and AlUla (Saudi Arabia) oases. Surface and depth sampling were conducted to create and calibrate a marker record model based on paleoecological (malacology, phytolithology, anthracology), pedological (physicochemistry, geochemistry, micromorphology) and ethno-pedological approachs. Results reveal a differential preservation of proxies. While the palaeoecological and particularly malacological references make it possible to identify different exploitation facies of the palm groves on the surface (irrigated, being abandoned, ‘open’ areas, orchards), the in depth signature of these practices is more complex. Biases in the interpretation of palaeoecological assemblages, linked to taphonomic processes, demonstrate the necessity to combine these results with those of pedological analyses, which are key to identify irrigated, amended and degraded areas. These investigations make it possible to identify the durability of some practices as well as pedoclimatic constraints specific to certain periods. The application of this model of current reference systems to archaeological sequences spanning several millennia, from different contexts, could reveal new soil features that could allow to: (1) Locate formerly cultivated areas; (2) Understand the practices that affected them; (3) Identify plant resources exploited in the past; (4) Discuss their socio-climatic significance. The use of this approach allows a high-resolution determination of practices and socio-environmental variabilities structuring the landscape.

Keywords : agriculture, current reference frame, palaeoenvironmental reconstruction, geoarchaeology, malacology, anthracology, phytolithology, micromorphology, ethnography, Arabian Peninsula


Pour citer cette communication

DJERBI, Hatem, COSTA, Sophie, GARNIER, Alain, GARBERI, Pauline, DABROWSKI, Vladimir, HERVEUX, Linda, DAVTIAN, Gourguen, CHARBONNIER, Julien, CARRÉ, Alain & PURDUE, Louise. (2023). Apports de l’approche multi-proxies à l’identification des sols agraires en milieu semi-aride. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/Y4BX-JN34.


Auteurs



Citer ce billet
Inrap (2024, 17 janvier). Apports de l’approche multi-proxies à l’identification des sols agraires en milieu semi-aride. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vm08

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search