Les Limons des plateaux à Tours. Méthodologie pour l’évaluation du potentiel archéologique du Paléolithique moyen

Session 3 : Dialogue interdisciplinaire : sites de plein air / Interdisciplinary dialogue: open-air sites

Par Philippe Gardère [intervenant], Céline Coussot, Morgane Liard, Mahaut Digan et Fiona Kildea


Résumé / Abstract
Séquence des Limons de plateaux, Avenue André Maginot, Tours (37) / Limons de plateaux sequence, Avenue André Maginot, Tours (37). Crédit : Ph. Gardère, Inrap.

La formation des Limons des plateaux, au nord de Tours, est un ensemble de dépôts lœssiques mis en place au cours du Weichsélien moyen. Des études de leur texture, leur distribution spatiale, leur origine et leur dynamique de mise en place ont été menées à partir des années 1970. Depuis les années 2010, la multiplication des opérations d’archéologie préventive à Tours et dans les communes limitrophes a suscité un regain d’intérêt pour cette formation de la part des géologues et des archéologues. À partir de 2015, la découverte d’occupations du Paléolithique au sein des Limons a motivé la création d’un MNT afin de localiser les secteurs à fort potentiel. Des moyens supplémentaires ont alors été consacrés à leur exploration. Les archéologues ont été sensibilisés à l’aménagement de sondages selon un maillage régulier ainsi qu’à la détection du mobilier lithique. La démarche a été rendue possible par la prise en compte, dès la préparation des diagnostics, de l’allongement de la durée des travaux qu’impliquait la démarche. L’examen systématique des séquences par un géomorphologue a été entérinée, par l’Inrap comme par le SRA. Les études concluent à l’existence de deux sous-unités, caractérisées par des mécanismes pédologiques différentiels. Une séquence-type a été définie, avec un niveau médian à concrétions ferromanganiques situé au sommet de la séquence inférieure et constituant un horizon repère de première importance. Interprété comme un paléosol, il concentre la grande majorité du mobilier découvert lors des diagnostics. Une série de datations radiométriques a été initiée et une première étude micromorphologique des différents contextes est en cours. La progression dans l’acquisition des données a poussé plus avant la modélisation de la géométrie des dépôts (MNT) et fait l’objet de publications régulières dans lesquelles des corrélations avec des séquences d’autres régions sont proposées. Initialement considérée par de nombreux archéologues comme le simple substrat des occupations holocènes, la formation des Limons des plateaux revêt désormais un statut radicalement différent. Ces dépôts sont aujourd’hui perçus par la communauté archéologique comme porteurs d’un fort potentiel, confirmé par la découverte de 4 amas de débitage pour la seule année 2022. Ils documentent les modalités d’occupation du territoire et fournissent des données chronostratigraphiques et environnementales dans un secteur jusqu’alors assez peu considéré, pâtissant du faible développement des séquences pléistocènes et de son statut présumé de zone de transition entre les régions majeures que sont le Bassin Parisien et le Sud-Ouest.

Mots clés : lœss, Pléistocène, Paléolithique moyen, archéologie préventive, Touraine

Plateau silts at Tours: Holocene substrate or in situ palaeosols? Methodology for assessing archaeological potential

The Limons des Plateaux formation to the north of Tours is a collection of loessic deposits laid down during the Middle Weichselian. Studies of their texture, spatial distribution, origin and emplacement dynamics began in the 1970s. Since the 2010s, the increase in preventive archaeology operations in Tours and neighbouring towns has led to renewed interest in this formation on the part of geologists and archaeologists. From 2015 onwards, the discovery of Palaeolithic occupations in the Limons led to the creation of a DTM to pinpoint high-potential areas. Additional resources were then devoted to exploring these areas. Archaeologists were trained to set up test pits in a regular grid pattern and to detect lithic material. This approach was made possible by taking into account, from the outset of the diagnostic work, the longer duration of the work involved. The systematic examination of the sequences by a geomorphologist was endorsed by both Inrap and the SRA. The studies concluded that there were two sub-units, characterised by different pedological mechanisms. A standard sequence was defined, with a median level of ferromanganic concretions located at the top of the lower sequence and constituting a key reference horizon. Interpreted as a palaeosol, it contains the vast majority of the material discovered during the surveys. A series of radiometric dates have been taken and an initial micromorphological study of the various contexts is underway. Progress in data acquisition has led to further modelling of the geometry of the deposits (DTM), which is the subject of regular publications in which correlations with sequences from other regions are proposed. Initially considered by many archaeologists as simply the substratum of Holocene occupations, the Uplands Silts formation now has a radically different status. These deposits are now seen by the archaeological community as having great potential, confirmed by the discovery of 4 debitage heaps in 2022 alone. They document how the area was occupied and provide chronostratigraphic and environmental data for a sector that has hitherto received little attention, suffering from the poor development of Pleistocene sequences and its presumed status as a transition zone between the major regions of the Paris Basin and the South-West.

Keywords: loess, Pleistocene, Middle Palaeolithic, preventive archaeology, Touraine


Pour citer cette communication

GARDÈRE, Philippe, COUSSOT, Céline, LIARD, Morgane, DIGAN, Mahaut & KILDEA, Fiona. (2023). Les Limons des plateaux à Tours. Méthodologie pour l’évaluation du potentiel archéologique du Paléolithique moyen. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/0k67-xt61.


Auteurs
  • Philippe Gardère, Inrap, UMR 7324 Citères – LAT (Université de Tours), philippe.gardere@inrap.fr
  • Céline Coussot, Inrap, UMR 8591 LGP (CNRS Thiais), celine.coussot@inrap.fr
  • Morgane Liard, Inrap, UMR 6042 Geolab (Université Clermont Auvergne), morgane.liard@inrap.fr
  • Mahaut Digan, Inrap, UMR 7041 Arscan (Université Paris I), mahaut.digan@inrap.fr
  • Fiona Kildea, Inrap, UMR 8068 Temps (Université Paris I), fiona.kildea@inrap.fr



Citer ce billet
Inrap (2024, 18 janvier). Les Limons des plateaux à Tours. Méthodologie pour l’évaluation du potentiel archéologique du Paléolithique moyen. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vmbm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search