A matter of scale: urban geoarchaeology in Brussels and Flanders

Session 5 : Horizons de surface noirs et terres noires / Black surface horizons and dark earths

Par Yannick Devos [intervenant]


Abstract / Résumé
Example of a thick and complex urban stratigraphy resulting from multiple occupation phases (site of Rue du Chevreuil, Brussels, Belgium) / Exemple de stratigraphie urbaine épaisse et complexe résultant de phases d’occupation multiples (site de la rue du Chevreuil, Bruxelles, Belgique). Credit : Yannick Devos.

A good knowledge of soils and sediments is mandatory in urban archaeology. Beyond being the matrix surrounding artefacts and ecofacts – either protecting or degrading them – soils and sediments witness of ancient human activities and natural events. However, their study is often a delicate and complex exercise. The reasons are manifold: urban areas are characterized by multiple occupation phases, including recutting and levelling events, often involving many long- and short-time formation processes; excavation trenches are often small, leading to restricted observation windows; sequences often tend to be extremely deep; time constraints, etc. In Brussels, a specific interdisciplinary research protocol has been developed over the last decades to face this complexity (Devos & Degraeve, 2018). More recently it has also been applied on series of Flemish towns (Devos et al., 2020). Within this protocol a central place is occupied by multi-scalar geoarchaeological observations ranging from regional down to site and microscopic level. Through a series of case studies present contribution intends to illustrate: how this multi-scalar geoarchaeological research in Brussels and Flanders contributed to a better knowledge of the urban stratigraphy, including the understanding of site formation processes, human actions and natural events, and their chronology; how it integrates within the broader research protocol; to what extent this research can contribute to our understanding of the urban development, including the organization of space, patterns of waste management, etc.

Keywords: urban archaeology, multi-scalar approach, soil formation processes, stratigraphy

Une question d’échelle : la géoarchéologie urbaine à Bruxelles et en Flandre

Une bonne connaissance des sols et des sédiments est indispensable en archéologie urbaine. En plus d’être la matrice qui entoure les artefacts et les éco-artefacts – les protégeant ou les dégradant – les sols et les sédiments sont les témoins d’anciennes activités humaines et d’événements naturels. Cependant, leur étude est souvent un exercice délicat et complexe. Les raisons en sont multiples : les zones urbaines sont caractérisées par de multiples phases d’occupation, y compris des événements de recoupement et de nivellement, impliquant souvent de nombreux processus de formation à court et à long terme ; les tranchées d’excavation sont souvent petites, ce qui limite les fenêtres d’observation ; les séquences ont souvent tendance à être extrêmement profondes ; les contraintes de temps, etc. À Bruxelles, un protocole de recherche interdisciplinaire spécifique a été développé au cours des dernières décennies pour faire face à cette complexité (Devos & Degraeve, 2018). Plus récemment, il a également été appliqué à une série de villes flamandes (Devos et al., 2020). Dans le cadre de ce protocole, une place centrale est occupée par des observations géoarchéologiques multiscalaires allant du niveau régional au niveau du site et au niveau microscopique. À travers une série d’études de cas, la présente contribution vise à illustrer : comment cette recherche géoarchéologique multiscalaire à Bruxelles et en Flandre a contribué à une meilleure connaissance de la stratigraphie urbaine, y compris la compréhension des processus de formation des sites, des actions humaines et des événements naturels, ainsi que leur chronologie ; comment elles s’intègrent dans le protocole de recherche plus large ; dans quelle mesure cette recherche peut contribuer à notre compréhension du développement urbain, y compris l’organisation de l’espace, les modèles de gestion des déchets, etc.

Mots clés : archéologie urbaine, approche multiscalaire, processus de formation des sols, stratigraphie

References / Bibliographie
  • Devos, Y. & Degraeve, A. (2018). Urban Environmental archaeology in Brussels (Belgium): perspectives at the onset of the 21st century. Post-Classical Archaeologies (PCA), 8, 73-89.
  • Devos, Y., Nicosia, C. & Wouters, B. (2020). Urban Geoarchaeology in Belgium: Experiences and innovations. Geoarchaeology, 35, 27-41.

Pour citer cette communication

DEVOS, Yannick. (2023). A matter of scale: urban geoarchaeology in Brussels and Flanders. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/3pw4-a497.


Auteur

Yannick Devos, Multidisciplinary Archaeological Research Institute (MARI), Vrije Universiteit Brussel, Yannick.george.devos@vub.be




Citer ce billet
Inrap (2024, 18 janvier). A matter of scale: urban geoarchaeology in Brussels and Flanders. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vmbr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search