Évolution, occupation et exploitation d’une zone humide, approche paléoenvironnementale des marais du Grand-Plan et de la Besseye (Isère) entre l’âge du Fer et la fin de l’Antiquité

Session 3 : Dialogue interdisciplinaire : sites de plein air / Interdisciplinary dialogue: open-air sites

Par Vermot Lia, Berger Jean-François, Royet Robert, Royet Elvyre, Richard Hervé, Argant Jacqueline et Schaal Caroline


Résumé / Abstract

L’occupation du site du Vernai (Isère) apparaît longue et continue, avec des indices d’occupation dès le Bronze moyen/final. Puis plusieurs occupations aristocratiques se succèdent de La Tène jusqu’à la fin du Moyen Age sur une butte alluviale au centre d’une large cuvette marécageuse avec notamment une importante villa gallo-romaine. L’implantation de ce domaine agricole dans un terroir a priori contraignant a posé question. Des études géoarchéologiques ont d’abord été menées sur le marais du Grand-Plan, dans lequel s’inscrit la villa, et le Girondan il y a une vingtaine d’année, pour y restituer les activités et aménagements anthropiques, leurs impacts sur ces milieux, et également pour comprendre les évolutions hydro-climatiques et paléoenvironnementales (Berger et al., 2003 ; Royet et al.,2006). Dans le marais, des paléosols hydromorphes et plusieurs réseaux de fossés parcellaires et drainants ont été recoupés par des tranchées mécaniques qui, grâce à une approche chrono-stratigraphique, ont permis de proposer des corrélations entre le phasage des évolutions du site et des réseaux hydrauliques. Un nouveau projet intégrant le marais voisin de la Besseye a débuté en 2021. Il repose sur un protocole multi-indicateurs intégrant plusieurs outils de caractérisation des sols et de leurs usages (géochimie par fluorescence X, susceptibilité magnétique, LOI, granulométrie laser). Il combine des analyses paysagères régressives (photographies aériennes, cartes et cadastres anciens, LiDAR) associées à des recoupements des linéaments fossiles sur le terrain. Des analyses paléoécologiques complètent la restitution des paléo-milieux et des activités agro-pastorales (palynologie, carpologie, biomarqueurs). Les colmatages des fossés indiquent une alternance de phases de stabilité paysagère, et de phases avec des flux hydro-sédimentaires plus importants (pluies importantes, événements torrentiels), ainsi qu’une volonté d’adaptation face aux crises hydro-sédimentaires. Il a été démontré l’existence de plusieurs phases de drainage principalement en lien avec la villa gallo-romaine du Vernai, dès son installation (40/30 BC). Ces réseaux sont abandonnés à la fin de l’Antiquité et scellés par un paléosol humifère témoignant d’une stabilité pluriséculaire (VIIe – Xe s.), horizon de référence observé dans toute la dépression et également à l’échelle régionale (Berger, 2001). L’analyse des unités pédo-sédimentaires a livré des indices de l’utilisation principalement comme prairies, associées à des cultures (céréales, chanvre, vignes, …), de pratiques du défrichement et nettoyage par le feu (charbons), et de l’enrichissement des sols (phosphore). Cette étude, étroitement liée aux recherches archéologiques, a ainsi apporté des précisions sur les évolutions des marais, le fonctionnement et les impacts environnementaux de ce domaine agricole.

Mots-clés : milieu humide, drainage, irrigation, anthropisation, érosion des sols, évolution hydroclimatique, paléoenvironnement, géoarchéologie, géochimie

Evolution, occupation and use of a wetland, a palaeoenvironmental approach to the Grand-Plan and Besseye marshes (Isère) between the Iron Age and the end of Antiquity

Occupation of the Vernai site (Isère) appears to have been long and continuous, with evidence of occupation as early as the Middle/Final Bronze Age. Several aristocratic occupations followed from the La Tène period until the end of the Middle Ages on an alluvial hillock at the centre of a large marshy basin, including a major Gallo-Roman villa. The siting of this agricultural estate in what was, at first sight, a difficult terrain raised a number of questions. Geoarchaeological studies were first carried out on the Grand-Plan marsh, in which the villa is located, and on the Girondan some twenty years ago, to reconstruct human activities and developments and their impact on these environments, and also to understand hydro-climatic and palaeoenvironmental changes (Berger et al., 2003; Royet et al., 2006). In the marsh, hydromorphic palaeosols and several networks of plot and drainage ditches were intersected by mechanical trenches which, thanks to a chrono-stratigraphic approach, made it possible to propose correlations between the phasing of the site’s evolution and the hydraulic networks. A new project incorporating the neighbouring Besseye marsh began in 2021. It is based on a multi-indicator protocol incorporating several tools for characterising soils and their uses (X-ray fluorescence geochemistry, magnetic susceptibility, LOI, laser granulometry). It combines regressive landscape analyses (aerial photographs, old maps and cadastres, LiDAR) with cross-checking of fossil lineaments in the field. Palaeoecological analyses complete the reconstruction of palaeoenvironments and agro-pastoral activities (palynology, carpology, biomarkers). The clogging of the ditches indicates alternating phases of landscape stability and phases with greater hydro-sedimentary flows (heavy rainfall, torrential events), as well as a desire to adapt in the face of hydro-sedimentary crises. The existence of several drainage phases has been demonstrated, mainly in connection with the Gallo-Roman villa at Le Vernai, from the time of its construction (40/30 BC). These networks were abandoned at the end of Antiquity and sealed off by a humus-bearing palaeosol that was stable for several centuries (7th-10th century), a reference horizon observed throughout the depression and on a regional scale (Berger, 2001). Analysis of the soil and sedimentary units has revealed evidence of use mainly as grassland, associated with crops (cereals, hemp, vines, etc.), clearing and cleaning by fire (charcoal), and soil enrichment (phosphorus). This study, which is closely linked to the archaeological research, has shed light on the evolution of the marshes, the way they function and the environmental impact of this agricultural area.

Keywords: wetlands, drainage, irrigation, anthropisation, soil erosion, hydroclimatic changes, palaeoenvironment, geoarchaeology, geochemistry

Bibliographie / References
  • Berger J.-F., Royet R., Argant J., Forest V. (2003). Une villa gallo-romaine en milieu humide. Le Vernai à Saint-Romain-de-Jalionas (Isère), in Favory F. (dir.), Actualités de la recherche en histoire et archéologie agraires, Actes du 5e colloque de l’association AGER, Besançon, 19-20 sept. 2000, Besançon, coll. Annales littéraires de l’Université de Besançon, 764, p. 157- 173.
  • Royet R., Lopez-saez J. A., Forest V., Bui T. M., Bouby L., Bernigaud N., Argant J., Royet E., Laroche C., Berger J.-F. (2006). Les mutations d’un domaine de La Tène au haut Moyen Âge, Le Vernai à Saint- Romain-de-Jalionas (Isère), Gallia, 63, p. 283-325.

Pour citer ce poster

VERMOT, Lia, BERGER, Jean-François, ROYET, Robert, ROYET, Elvyre, RICHARD, Hervé, ARGANT, Jacqueline & SCHAAL, Caroline. (2023). Évolution, occupation et exploitation d’une zone humide, approche paléoenvironnementale des marais du Grand-Plan et de la Besseye (Isère) entre l’âge du Fer et la fin de l’Antiquité [poster]. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/he54-sv96. <hal-04406089>.


Auteurs



Citer ce billet
Inrap (2024, 19 janvier). Évolution, occupation et exploitation d’une zone humide, approche paléoenvironnementale des marais du Grand-Plan et de la Besseye (Isère) entre l’âge du Fer et la fin de l’Antiquité. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vmp1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search