All the same but different? – Anthropogenic Dark Earth on a global scale

Session 5 : Horizons de surface noirs et terres noires / Black surface horizons and dark earths

Par Jens Schneeweiß, Eileen Eckmeier et Paweł Cembrzyński


Abstract / Résumé

Since the 1980s, the term „Anthropogenic Dark Earth“ is appearing in pedological and archaeological publications, and their original description was conneced to European Roman and medieval urban contexts. They are usually characterised as soils with  thick and homogeneous dark horizons with little to no visible stratification. They are rich in organic material and charcoal, which gives them their characteristic dark colour. Since the first description, development of research, especially in geoarchaeological analysis, has revealed a great variety of possible origins of Dark Earth. Such soils appear in ancient rural and urban settlements, in many chronological and geographical contexts. They are an archive of information concerning environmental and social change, subsistence and resilience strategies. While  the growing number of case studies investigating the Dark Earth phenomenon shows increasing interest in this soil, a coherent research methodology is still lacking. This makes comparative studies on a global scale considerably more difficult or even impossible. In October 2022, the interdisciplinary workshop Anthropogenic Dark Earth Colloquium (ADEC) in the framework of the Cluster of Excellence ROOTS in Kiel (Germany) made a first step towards a comprehensive understanding of the Dark Earth phenomenon from a comparative global perspective. Leading specialists in this field discussed the development of a coherent interdisciplinary research methodology for both, approaches to soil analysis and interpretations in social and environmental contexts. It was decided to publish the results of the colloquium as a kind of handbook with a practical guide, bringing together experiences and perspectives from different scientific areas and disciplines. The initiative for the ADEC came essentially from archaeologists, and they are also the main target group. The authors are mainly geoscientists, but also archaeologists. The general aim is to make field archaeologists aware of the Dark Earth phenomenon and to enable them to recognise, preserve and sample these soils. We will present the publication project and the main methodological approaches as well as some field experiences.

Keywords: Dark Earth, Methodology, Sampling strategy

Acknowledgements

The preparation of this paper was funded by the Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG, German Research Foundation under Germany’s Excellence Strategy – EXC-2150 – 390870439).

Tous pareils mais pas identiques ? – La terre noire anthropogène à l’échelle mondiale

Depuis les années 1980, le terme « Terres noires anthropogènes » apparaît dans les publications pédologiques et archéologiques, et leur description originale était liée aux contextes urbains européens romains et médiévaux. Ces sols sont généralement caractérisées comme des sols présentant des horizons sombres épais et homogènes avec peu ou pas de stratification visible. Ils sont riches en matière organique et en charbon de bois, ce qui leur donne leur couleur sombre caractéristique. Depuis la première description, le développement de la recherche, notamment en matière d’analyse géoarchéologique, a révélé une grande variété d’origines possibles de la terre noire. Ces sols apparaissent dans d’anciens habitats ruraux et urbains, dans de nombreux contextes chronologiques et géographiques. Ils constituent une archive d’informations concernant les changements environnementaux et sociaux, les stratégies de subsistance et de résilience. Si le nombre croissant d’études de cas portant sur le phénomène de la terre noire témoigne d’un intérêt croissant pour ce sol, une méthodologie de recherche cohérente fait encore défaut. Cela rend les études comparatives à l’échelle mondiale considérablement plus difficiles, voire impossibles. En octobre 2022, l’atelier interdisciplinaire Anthropogenic Dark Earth Colloquium (ADEC) organisé dans le cadre du cluster d’excellence ROOTS à Kiel (Allemagne) a fait un premier pas vers_une compréhension globale du phénomène de la terre noire dans une perspective comparative mondiale. D’éminents spécialistes dans ce domaine ont discuté du développement d’une méthodologie de recherche interdisciplinaire cohérente pour les deux approches de l’analyse des sols et les interprétations dans des contextes sociaux et environnementaux. Il a été décidé de publier les résultats du colloque sous la forme d’une sorte de manuel avec un guide pratique, rassemblant les expériences et les perspectives de différents domaines et disciplines scientifiques. L’initiative de l’ADEC est venue essentiellement des archéologues, et ils constituent également le principal groupe cible. Les auteurs sont principalement des géoscientifiques, mais aussi des archéologues. L’objectif général est de sensibiliser les archéologues de terrain au phénomène de la terre noire et de leur permettre de reconnaître, préserver et échantillonner ces sols. Nous présenterons le projet de publication et les principales approches méthodologiques ainsi que quelques expériences de terrain.

Mots clés : terre noire, méthodologie, stratégie d’échantillonnage

Remerciements

La préparation de ce projet a été financée par la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG, Fondation allemande pour la recherche dans le cadre de la stratégie d’excellence de l’Allemagne – EXC-2150 – 390870439).


Pour citer ce poster

SCHNEEWEIß, Jens, ECKMEIER, Eileen & CEMBRZYŃSKI, Paweł. (2023). All the same but different? – Anthropogenic Dark Earth on a global scale [poster]. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/y10x-5126. <hal-04409876>.


Auteurs
  • Jens Schneeweiß, Kiel University, Centre for Baltic and Scandinavian Archaeology (ZBSA), ROOTS Cluster of Excellence, jschnee@gwdg.de
  • Eileen Eckmeier, Kiel University, Institute for Ecosystem Research, eeckmeier@ecology.uni-kiel.de
  • Paweł Cembrzyński, Kiel University, Institute of Prehistory and Protohistory, ROOTS Cluster of Excellence, pcembrzynski@roots.uni-kiel.de



Citer ce billet
Inrap (2024, 22 janvier). All the same but different? – Anthropogenic Dark Earth on a global scale. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vn3s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search