Don’t ditch the ditches! Moats and ditches as geoarchaeological and archaeobotanical archives in northern Italian Bronze and Early Iron Ages

Session 7 : Repérer et comprendre les structures archéologiques : fossés, tells, tumuli, bâtiments et feu / Detecting and understanding archaeological structures : ditches, tells, barrows, houses and fire

Par Cristiano Nicosia [intervenant], Paolo Bellintani, Andrea Cardarelli, Michele Cupitò, Silvia D’Aquino, Marta Dal Corso, Wieke De Neef, Giorgio Piazzalunga, Federico Polisca, Paola Salzani, Vincenzo Tiné et Elena Zaffaina


Abstract / Résumé
The large ditch of the Villamarzana site in course of excavation / Le grand fossé du site de Villamarzana en cours de fouille. Crédit : Cristiano Nicosia, institution Dipartimento di Geoscienze – Università di Padova (Italy).

This contribution presents a multidisciplinary study of sedimentary fill of moats and ditches from three crucial settlements of the northern Italian Bronze Age and Early Iron Age: Fondo Paviani, Villamarzana, and Frattesina. Northern Italian protohistoric settlements located in the alluvial plain of the Po Valley, commonly feature hydraulic infrastructures. Especially from the Middle Bronze Age (1650-1350 BC), the typical settlements, known as Terramare, included moats and earthen ramparts surrounding the dwelling area to ensure protection and water management (i.e., Fondo Paviani). After the collapse of the Terramare culture, moats and ditches continued to be constructed also in newly founded centres of the Final Bronze Age-Early Iron Age (i.e., Villamarzana, Frattesina). The functions of these hydraulic structures, sometimes also internal to the settlement, are likely linked to the control of floods, the division of the settlements into blocks and water transport in connection to major rivers. Given the close connection between these infrastructures and residential and craft areas, they were an integral part of daily life at the sites. From a geoarchaeological perspective, they provide traps that incorporate anthropogenic sediments from daily activities and reflect local environmental conditions (e.g., running or standing water, sediment washout, hygrophilous vegetation etc.). Furthermore, moats and ditches can become waterlogged basins in which organic-rich sediments accumulate during the site occupation and after abandonment, providing us with crucial paleoenvironmental archives at least in part coeval to the sites. We will compare three case studies where the fill of these hydraulic features was carefully excavated, described, and sampled for geoarchaeological and archaeobotanical analyses. Sedimentological and micromorphological analysis were applied to reconstruct the sedimentation processes and human activities. In the case of intra-site ditches, like in Frattesina, these analyses allowed us to solve the long-debated question of whether they were usually filled with water or just used for trash disposal. The continuous series of flooding events identified in the ditch fill suggests that their main function was to manage periodic floods. Archaeobotanical analyses (pollen, NPP, phytoliths, charcoal, macro remains) aim at obtaining precise snapshots of local or regional palaeoenvironmental significance about land use around the sites. Furthermore, pollen data, supported by radiocarbon dating and sedimentary evidence, are used as a valuable tool to infer seasonality of flood events and changes in the local environment and in the regional vegetation, according to the temporal resolution of the stratigraphic record.

Keywords: moat, ditch, Northern Italy, Bronze Age, Early Iron Age, palaeoenvironment, geoarchaeology, micromorphology, archaeobotany, sedimentology

N’abandonnez pas les fossés ! Les douves et les fossés comme archives géoarchéologiques et archéobotaniques dans le nord de l’Italie à l’âge du Bronze et au début de l’âge du Fer

Cette contribution présente une étude multidisciplinaire du remplissage sédimentaire des douves et des fossés de trois établissements cruciaux de l’âge du Bronze et du début de l’âge du Fer en Italie du Nord : Fondo Paviani, Villamarzana et Frattesina. Les établissements protohistoriques d’Italie du Nord situés dans la plaine alluviale de la vallée du Pô sont souvent dotés d’infrastructures hydrauliques. À partir de l’âge du Bronze moyen (1650-1350 av. J.-C.), les établissements typiques, connus sous le nom de Terramare, comprenaient des fossés et des remparts en terre entourant la zone d’habitation pour assurer la protection et la gestion de l’eau (c’est-à-dire le Fondo Paviani). Après l’effondrement de la culture Terramare, des douves et des fossés ont continué à être construits dans les centres nouvellement fondés à l’âge du Bronze final et au début de l’âge du Fer (Villamarzana, Frattesina). Les fonctions de ces structures hydrauliques, parfois également internes à l’établissement, sont probablement liées au contrôle des inondations, à la division des établissements en îlots et au transport de l’eau en relation avec les principaux fleuves. Étant donné le lien étroit entre ces infrastructures et les zones résidentielles et artisanales, elles faisaient partie intégrante de la vie quotidienne sur les sites. D’un point de vue géoarchéologique, ils constituent des pièges qui intègrent les sédiments anthropiques issus des activités quotidiennes et reflètent les conditions environnementales locales (eau courante ou stagnante, lessivage des sédiments, végétation hygrophile, etc.) En outre, les douves et les fossés peuvent devenir des bassins gorgés d’eau dans lesquels des sédiments riches en matières organiques s’accumulent pendant l’occupation du site et après son abandon, nous fournissant ainsi des archives paléoenvironnementales cruciales, au moins en partie coévaluées par rapport aux sites. Nous comparerons trois études de cas où le remplissage de ces caractéristiques hydrauliques a été soigneusement excavé, décrit et échantillonné pour des analyses géoarchéologiques et archéobotaniques. Des analyses sédimentologiques et micromorphologiques ont été appliquées pour reconstruire les processus de sédimentation et les activités humaines. Dans le cas des fossés intra-site, comme à Frattesina, ces analyses nous ont permis de résoudre la question longtemps débattue de savoir s’ils étaient habituellement remplis d’eau ou s’ils servaient uniquement à l’élimination des déchets. La série continue d’inondations identifiées dans le remplissage des fossés suggère que leur fonction principale était de gérer les inondations périodiques. Les analyses archéobotaniques (pollen, NPP, phytolithes, charbon de bois, macrorestes) visent à obtenir des instantanés précis de la signification paléoenvironnementale locale ou régionale de l’utilisation des terres autour des sites. En outre, les données polliniques, étayées par la datation au radiocarbone et les preuves sédimentaires, sont utilisées comme un outil précieux pour déduire la saisonnalité des inondations et les changements dans l’environnement local et dans la végétation régionale, en fonction de la résolution temporelle de l’enregistrement stratigraphique.

Mots clés : âge du Bronze, premier âge du Fer, Italie du Nord, fossé, paléoenvironnement, géoarchéologie, micromorphologie, archéobotanique, sédimentologie


Pour citer cette communication

NICOSIA, Cristiano, BELLINTANI, Paolo, CARDARELLI, Andrea, CUPITÒ, Michele, D’AQUINO, Silvia, DAL CORSO, Marta, DE NEEF, Wieke, PIAZZALUNGA, Giorgio, POLISCA, Federico, SALZANI, Paola, TINÉ, Vincenzo & ZAFFAINA Elena. (2023). Don’t ditch the ditches! Moats and ditches as geoarchaeological and archaeobotanical archives in northern Italian Bronze and Early Iron Ages. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/5psp-j252.


Auteurs



Citer ce billet
Inrap (2024, 29 janvier). Don’t ditch the ditches! Moats and ditches as geoarchaeological and archaeobotanical archives in northern Italian Bronze and Early Iron Ages. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search