Évaluation et caractérisation des dépôts archéologiques : le croisement des lectures stratigraphique et géotechnique sur le terrain

Session 8 : Nouveaux instruments pour le travail de terrain et l’enregistrement / New instruments for field work and recording

Par Amélie Laurent-Dehecq [intervenante] et Mélanie Fondrillon


Résumé / Abstract
Analyse stratigraphique et géotechnique d’une section sur le site de la ZAC Avaricum, Bourges (France) / Stratigraphic and geotechnical analysis of a section on the ZAC Avaricum site, Bourges (France). Crédits : Service d’archéologie préventive de Bourges Plus.

Depuis une quinzaine d’année, en région Centre Val-de-Loire, une analyse croisée est expérimentée à l’occasion d’opérations préventives entre les observations macroscopiques des archéologues et la prise de mesures sur la compacité des couches par une spécialiste. Il s’agit d’évaluer l’épaisseur du dépôt archéologique et de le caractériser finement notamment lorsque les conditions techniques et/ou financières ne permettent pas d’étudier la totalité du gisement. La méthode complémentaire aux observations de terrain consiste à réaliser des sondages géotechniques au pénétromètre dynamique léger (PANDA®). Ces derniers sont effectués, dans un premier temps, en bord de coupe afin d’étalonner les mesures in situ, en confrontant les descriptions des couches archéologiques aux mesures de résistance de pointe en MPa (pénétrogramme). Dans un second temps, des sondages au PANDA® sont positionnés dans des secteurs où il est nécessaire d’obtenir des informations complémentaires aux observations de terrain. Les données sont interprétées à l’aide de l’étalonnage, des hypothèses de départ et d’un référentiel archéo-mécanique régional. L’échelle de lecture stratigraphique entre l’archéologue et la spécialiste est comparable, de l’ordre centimétrique (US) à décimétrique (séquence) selon la problématique. Les traits spécifiques à l’interprétation fonctionnelle des couches (granulométrie, constituants…) se traduisent, dans une partie des cas, par une signature spécifique du pénétrogramme. Des exemples seront présentés suivant les problématiques et les contraintes rencontrées par les archéologues. En milieu urbain, cette approche croisée permet d’estimer l’épaisseur totale de la stratification d’un site alors que les sondages mécaniques ne peuvent pas atteindre le substrat pour des raisons techniques. Elle permet en outre de poser des hypothèses sur l’interprétation fonctionnelle de couches stratigraphiques. La méthode est également utilisée pour étudier des contextes spécifiques contraints comme des caves ou des puits. Au final, il s’agit d’un outil d’aide à la décision pour engager les moyens techniques adaptés pour étudier les vestiges lors d’une opération ou bien en prévision d’une opération future dans le cas de l’évaluation lors d’un diagnostic suivi d’une fouille.

Mots clés : caractérisation des sols, évaluation du potentiel archéologique, stratigraphie, géotechnique, approche de terrain

Assessing and characterising archaeological deposits: cross-referencing stratigraphic and geotechnical readings in the field

For the last fifteen years or so, in the Centre Val-de-Loire region, a cross-analysis has been carried out during preventive operations between the macroscopic observations of archaeologists and the measurement of the compactness of layers by a specialist. The aim is to assess the thickness of the archaeological deposit and to characterise it in detail, particularly when technical and/or financial conditions make it impossible to study the entire deposit. The complementary method to field observations consists of carrying out geotechnical soundings using a light dynamic penetrometer (PANDA®). These are first carried out at the edge of the cut in order to calibrate the in situ measurements, by comparing the descriptions of the archaeological layers with the measurements of peak resistance in MPa (pentetrogram). Secondly, PANDA® boreholes were positioned in areas where additional information was needed to complement the field observations. The data is interpreted using calibration, initial hypotheses and a regional archaeo-mechanical reference. The stratigraphic reading scale used by the archaeologist and the specialist is comparable, ranging from centimetric (US) to decimetric (sequence), depending on the problem. The features specific to the functional interpretation of the layers (grain size, constituents, etc.) are reflected, in some cases, by a specific signature of the penetrogram. Examples will be presented according to the problems and constraints encountered by archaeologists. In an urban environment, this cross-sectional approach makes it possible to estimate the total thickness of the stratification of a site when mechanical test pits cannot reach the substrate for technical reasons. It can also be used to make assumptions about the functional interpretation of stratigraphic layers. The method is also used to study specific constrained contexts such as cellars or shafts. Ultimately, it is a decision-making tool that can be used to commit the appropriate technical resources to study the remains during an operation or in anticipation of a future operation, in the case of evaluation during a diagnostic followed by an excavation.

Keywords: soil characterisation, assessment of archaeological potential, stratigraphy, geotechnics, field approach

Bibliographie / References

DEHECQ, A. (2018). Methods of assessment and characterization for urban stratification at Tours and Bourges (France) and the question of early medieval dark earth deposits. Post-Classical Archaeologies, 8, 31-60.


Pour citer cette communication

LAURENT-DEHECQ, Amélie & FONDRILLON, Mélanie. (2023). Évaluation et caractérisation des dépôts archéologiques : le croisement des lectures stratigraphique et géotechnique sur le terrain. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/j52k-4d21.


Auteurs



Citer ce billet
Inrap (2024, 29 janvier). Évaluation et caractérisation des dépôts archéologiques : le croisement des lectures stratigraphique et géotechnique sur le terrain. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vouz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search