Présentation de quelques structures atypiques en contexte humide : les exemples des sites de Waziers (59) « le Bas-Terroir » et Sains-en-Gohelle (62) « Avenue de la Fosse 13 »

Session 6 : Repérer et comprendre les structures archéologiques : les fosses / Detecting and understanding archaeological structures : pits

Par Samuel Lacroix, Frédéric Simon et Carole Vissac (coll.)


Résumé / Abstract

Ces dernières années, la fouille de plusieurs sites en contexte humide dans le Nord et le Pas-de-Calais a permis la découverte de vestiges aux caractéristiques similaires, mais dont l’usage demeure incertain. Ces structures, à la morphologie atypique, ont pu être observées dans un secteur géographique couvrant le Douaisis, l’Artois et la Gohelle. Sur l’ensemble de ces sites, ces vestiges apparaissent et disparaissent au Haut-Empire et semblent témoigner d’une activité qui, sous cette forme, ne paraît pas trouver d’équivalent à la protohistoire et n’est pas attestée aux périodes ultérieures. Les structures se présentent sous la forme d’une longue fosse principale pouvant atteindre de grandes dimensions (jusqu’à plus de 60 m de longueur pour plus de 3 m de large), flanqué sur un bord d’aménagements externe de plan quadrangulaire dont le nombre paraît en adéquation avec la taille de la structure principale. Ces aménagements sont espacés régulièrement et montrent tous le même profil en pente douce, en direction de la fosse principale. Dans de rare cas, la fouille a permis de mettre au jour des dispositifs internes, autre que des vestiges de type « maintien de berge », permettant de réguler la circulation d’eau au sein de l’ensemble. Parfois comme sur le diagnostic de Sains-en-Gohelle, un liseré résultant de la précipitation d’oxydes de fer souligne le fond des structures. Lors de la fouille de Waziers « le Bas Terroir », une série de prélèvements sédimentaires a été réalisée pour tenter d’identifier la fonction de ces aménagements. Quelles que soient les activités artisanales qui y ont été pratiquées (rouissage, corroyage, viviers, etc.), les résultats de l’étude micromorphologique attestent bien de variations importantes du régime hydrique régnant dans ces structures où l’eau, toujours présente, semble active. Elle indique également la concentration dans le remplissage d’une composante organique fine dégradée sous forme de phytolithes qu’il conviendra de caractériser lors de futures analyses.

Mots-clés : structure atypique, contexte humide, activité artisanale, micromorphologie

Presentation of some atypical structures in a wet environment: the examples of the Waziers (59) “Bas-Terroir” and Sains-en-Gohelle (62) “Avenue de la Fosse 13” sites

In recent years, excavations at a number of wet sites in the Nord and Pas-de-Calais regions have uncovered remains with similar characteristics, but whose use remains uncertain. These structures, with their atypical morphology, have been found in a geographical area covering the Douaisis, Artois and Gohelle regions. On all of these sites, these remains appear and disappear during the Early Period and seem to bear witness to an activity which, in this form, appears to have no equivalent in Protohistory and is not attested to in later periods. The structures take the form of a long main pit, which can reach large dimensions (up to more than 60 m long and more than 3 m wide), flanked on one side by quadrangular external features, the number of which seems to be in keeping with the size of the main structure. These features are evenly spaced and all have the same gently sloping profile towards the main pit. In rare cases, the excavation uncovered internal devices, other than remains of the «bank maintenance» type, to regulate the circulation of water within the complex. Sometimes, as at the Sains-en-Gohelle site, a border resulting from the precipitation of iron oxides highlights the bottom of the structures. During the excavation at Waziers “le Bas Terroir”, a series of sediment samples were taken in an attempt to identify the function of these features. Whatever artisanal activities were carried out (retting, currying, fishponds, etc.), the results of the micromorphological study clearly show significant variations in the water regime in these structures, where water is always present and appears to be active. It also indicates the concentration in the fill of a degraded fine organic component in the form of phytoliths, which will need to be characterised in future analyses.

Keywords: typical structure, wet context, artisanal activity, micromorphology


Pour citer ce poster

LACROIX, Samuel, SIMON, Frédéric & VISSAC, Carole (coll.). (2023). Présentation de quelques structures atypiques en contexte humide : les exemples des sites de Waziers (59) « le Bas-Terroir » et Sains-en-Gohelle (62) « Avenue de la Fosse 13 » [poster]. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/8jbj-ez40. <hal-04425762>.


Auteurs



Citer ce billet
Inrap (2024, 30 janvier). Présentation de quelques structures atypiques en contexte humide : les exemples des sites de Waziers (59) « le Bas-Terroir » et Sains-en-Gohelle (62) « Avenue de la Fosse 13 ». Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vpps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search