De la mare au bassin : approche pluridisciplinaire d’une exsurgence exploitée depuis le Haut-Empire jusqu’au 1er Moyen Âge

Session 6 : Repérer et comprendre les structures archéologiques : les fosses / Detecting and understanding archaeological structures : pits

Par Brice Chevaux et Yann Petite


Résumé / Abstract

Lors d’une fouille préventive menée par le Service d’Archéologie Nice Côte d’Azur en 2020, une partie d’un établissement rural a été mis au jour sur la commune d’Èze (Alpes-Maritimes). Les vestiges découverts reflètent l’évolution de ce domaine depuis le Ier s. av J.-C. jusqu’au VIe s. ap. J.-C. rythmée par des transformations structurelles, fonctionnelles et topographiques. Ces changements radicaux opérés par les habitants du site sont les témoins d’une transition forte au sein du domaine. L’exemple d’une mare transformée en un bassin structuré de pierres est un témoin significatif de ces bouleversements, conséquences possibles d’un changement d’activité. Le creusement anthropique s’organise autour d’une exsurgence qui approvisionne la dépression en eau. Celle-ci aurait été piétinée et servie d’abreuvoir pour des animaux d’élevage durant le IIIe s. ap. J.-C., comme en témoigne une forte pollution parasitaire. Au VIe s. ap. J.-C., les occupants aménagent en lieu et place de la mare un grand bassin constitué d’une ceinture de blocs calcaires et desservi par un escalier. La structure hydraulique ne serait plus fréquentée ni accessible par des animaux. Les nouveaux aménagements tendent à obtenir une eau plus claire et plus saine. Des activités de tannerie sont suspectées au sein de la structure par le mobilier recueilli et le spectre pollinique identifié dans le comblement hydromorphe. Ces observations n’ont pu être mises en évidence qu’à travers la mise en relation des compétences des archéologues de terrain et d’un géoarchéologue couplées aux analyses de spécialistes en paléoparasitologie et en palynologie sur des prélèvements établis selon un protocole dès la phase de terrain. Les interactions entre ces différents acteurs et l’approche pluridisciplinaire de ce point d’eau depuis le terrain jusqu’à l’étape de la post-fouille seront mis en évidence dans cette communication.

Mots-clés : archéologie préventive, géoarchéologie, bassin, mare, paléoparasitologie

From pond to basin: a multi-disciplinary approach to an exsurgence exploited from the Early Empire to the 1st Middle Ages

During a preventive excavation carried out by the Nice Côte d’Azur Archaeology Department in 2020, part of a rural settlement was uncovered in the commune of Èze (Alpes-Maritimes). The remains uncovered reflect the evolution of this estate from the 1st century BC to the 6th century AD, punctuated by structural, functional and topographical transformations. These radical changes made by the site’s inhabitants are evidence of a major transition within the estate. The example of a pond transformed into a structured stone basin is a significant example of these upheavals, which may have been the result of a change in activity. The anthropic excavation is organised around an exsurgence that supplies the depression with water. This would have been trampled and used as a drinking trough for livestock during the 3rd century AD, as evidenced by heavy parasitic pollution. In the 6th century AD, the occupants replaced the pond with a large pool made up of a belt of limestone blocks and served by a staircase. The hydraulic structure would no longer be used or accessible by animals. The new features were designed to provide clearer, healthier water. The furniture collected and the pollen spectrum identified in the hydromorphic fill suggest that tanning activities were carried out within the structure. These observations could only be brought to light by combining the skills of field archaeologists and a geoarchaeologist with the analyses of specialists in palaeoparasitology and palynology on samples taken according to a protocol drawn up during the field phase. The interactions between these different players and the multidisciplinary approach to this waterhole from the field to the post-excavation stage will be highlighted in this paper.

Keywords: preventive archaeology, geoarchaeology, basins, ponds, palaeoparasitology


Pour citer ce poster

CHEVAUX, Brice & PETITE, Yann. (2023). De la mare au bassin : approche pluridisciplinaire d’une exsurgence exploitée depuis le Haut-Empire jusqu’au 1er Moyen Âge [poster]. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/jr1g-h454. <hal-04426171>.


Auteurs


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Inrap (30 janvier 2024). De la mare au bassin : approche pluridisciplinaire d’une exsurgence exploitée depuis le Haut-Empire jusqu’au 1er Moyen Âge. Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vppu


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search