Antique houses and yards in Mediterranean and Atlantic climates: impact on field characteristics and on chemical field tests (North and South France)

Session 7 : Repérer et comprendre les structures archéologiques : fossés, tells, tumuli, bâtiments et feu / Detecting and understanding archaeological structures : ditches, tells, barrows, houses and fire

Par Kai Fechner, Frédéric Broes, Viviane Clavel (coll.), Mathieu Le Bailly (coll.) et François Malrain (coll.)


Abstract / Résumé

The soil scientist’s contribution to the interpretation of the surface activities in former houses, yards and enclosures often implies the mapping of chemical elements as phosphorus and cations. In recent years this has been promoted over large parts of France, which is a positive development. However, many sites that provide ideal preservation conditions are omitted, others that are less ideal are sometimes concerned and financed for such studies. To avoid this, it is useful to determine soil and preservation conditions in the field as soon as possible, during diagnostic surveys or at the beginning of the larger excavation. Field observations of erosion of the natural soils horizons, impact of overlying sediments and horizons on the house surface, bioturbation, impact of water table (Devos et al. 2011) and simple chemical field tests are routine steps. They favour or avoid selective or extensive sampling, testing and further analyses as laboratory analyses of mineral chemistry, paleoparasitology, XRF, molecular biochemistry, phytolith analyses. Finally, the impact of underlying material (e.g. limestone) and the region’s climatic conditions can be checked and plays an immense role in the preservation and interpretation of the chemical signals. These differences are illustrated by results obtained in four exemplary antique houses and yards in Atlantic as opposed to Mediterranean climates, also taking into account literature on experimental sites as Butser Iron Age Farm.

Keywords: house, Roman, soil science, phosphate, cations, mapping, field observations, parasites, climate

Maisons et cours antiques dans les climats atlantiques et méditerranéens : impact sur les caractéristiques du terrain et sur les essais chimiques sur le terrain (Nord et Sud de la France)

La contribution du pédologue à l’interprétation des activités de surface dans les anciennes maisons, cours et enclos, implique souvent la cartographie d’éléments chimiques tels que le phosphore et les cations. Ces dernières années, cette démarche a été encouragée dans de grandes parties de la France, ce qui est un développement positif. Cependant, de nombreux sites offrant des conditions de conservation idéales sont omis, d’autres moins idéaux sont parfois concernés et financés pour de telles études. Pour éviter cela, il est utile de déterminer les conditions de sol et de conservation sur le terrain le plus tôt possible, lors des études diagnostiques ou au début des fouilles plus importantes. Les observations sur le terrain de l’érosion des horizons naturels du sol, de l’impact des sédiments et horizons sus-jacents sur la surface de la maison, de la bioturbation, de l’impact de la nappe phréatique (Devos et al., 2011) et des tests chimiques simples sur le terrain sont des étapes de routine. Elles favorisent ou évitent l’échantillonnage sélectif ou extensif, les tests et les analyses complémentaires comme les analyses en laboratoire de chimie minérale, de paléoparasitologie, de XRF, de biochimie moléculaire, d’analyses de phytolithes. Enfin, l’impact du matériau sous-jacent (par exemple le calcaire) et des conditions climatiques de la région peut être vérifié et joue un rôle important dans la préservation et l’interprétation des signaux chimiques. Ces différences sont illustrées par les résultats obtenus dans quatre maisons et cours antiques exemplaires sous des climats atlantiques et méditerranéens, en tenant compte également de la littérature sur des sites expérimentaux tels que la ferme de l’âge de Fer de Butser.

Mots clés : Empire romain, maison, science du sol, phosphate, cations, cartographie, observations sur le terrain, parasites, climat

Bibliographie / References

DEVOS, Y., FECHNER, K., MIKKELSEN J.H. (2011). The application of phosphorus cartography to archaeological structures : the development of a protocol. In K. Fechner, Y. Devos, M. Leopold, J. Völkel (eds.), Archaeology, soil- and life sciences applied to enclosures and fields. First volume of the proceedings of the session ‘From microprobe to spatial analysis – Enclosed and buried surfaces as key sources in Archaeology and Pedology’. European Association of Archaeologists, 12th Annual Meeting, Krakow, 2006 (p. 9-28). British Archaeological Reports. International Series.


Pour citer ce poster

FECHNER, Kai, BROES, Frédéric, CLAVEL, Viviane (coll.), LE BAILLY, Mathieu (coll.) & MALRAIN, François (coll). (2023). Antique houses and yards in Mediterranean and Atlantic climates: impact on field characteristics and on chemical field tests (North and South France) [poster]. Dans K. Fechner, J. Deák, C. Carpentier, O. Blin, Ph. Husi, M. Liard et J.-B. Rigot, Lire le sol en archéologie : pratiques de terrain et regards croisés / Reading the soil in archaeology: field practice and interdisciplinary perspectives, 29 nov. – 1er dec. 2023, Tours, Inrap / UMR 7324 CITERES-LAT. DOI : 10.34692/vwxs-1571. <hal-04430995>.


Auteurs



Citer ce billet
Inrap (2024, 30 janvier). Antique houses and yards in Mediterranean and Atlantic climates: impact on field characteristics and on chemical field tests (North and South France). Rencontres scientifiques et techniques de l'Inrap. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vppx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search