Unifier la description des couches archéologiques pour obtenir un meilleur échantillonnage bioarchéologique : rôle de la formation interne à l’Inrap

Par Kai Fechner, Frédéric Broës, Pascale Chevillot, Viviane Clavel et Morgane Liard

Il est fréquent que le géoarchéologue joue un rôle central pour évaluer le potentiel de conservation des restes bioarchéologiques et orienter le responsable d’opération en matière de prélèvements et d’étude. Un des aspects importants y est celui des phénomènes pédologiques, responsables des transformations et différenciations au sein des dépôts. Une formation interne d’une journée est proposée depuis cette année par une ensemble de pédologues de l’Inrap « de terrain ». Profitant de la plateforme nationale que représente l’Inrap, la formation sert à instruire de manière simple et transversale les collègues à une meilleure prise en compte de 13 traits pédologiques essentiels lors des relevés et descriptions sur le terrain. La non–prise en compte de tels phénomènes pose en effet plusieurs problèmes, dont la confusion entre phénomènes pédologiques et couches ou unités stratigraphiques dans les relevés, ou encore la description erronée de certaines couches et phénomènes pédologiques, par exemple de la limite correcte d’un fond ou d’une paroi de structure. Enfin, on se prive de certains traits particulièrement utiles et à portée de main. Ils sont utiles tant à l’interprétation des structures et couches archéologiques qu’au bon choix des échantillonnages, surtout lorsqu’on n’a pas pu inviter le destinataire des échantillons, souvent un bioarchéologue, à effectuer lui-même ces choix. Le corolaire sera un encouragement à consulter justement davantage ce destinataire, en fonction de ces meilleures observations et descriptions. Ces contacts doivent aussi aboutir à ce que certaines configurations exceptionnelles soient reconnues et encouragent une telle venue. Les 13 traits ont été choisis sur base de travaux menés à l’échelle du territoire et sont considérés comme les plus utiles et les moins sujets à confusion, une fois bien fixés lors de cette formation, menée à l’aide de blocs réels représentatifs. Les questions liées aux échantillonnages interdisciplinaires en cours sur le site de Nogent-sur-Seine (Aube) serviront de support à cette exposé.




Bibliographie

GILLET, Evelyne, FECHNER, Kai & FERCOQ-DU-LESLAY, Gérard (dir.). (2018). Sacré science ! Apports des études environnementales à la connaissance des sanctuaires celtes et romains du nord-ouest européen : actes du colloque organise à Amiens les 6 et 7 juin 2013. Revue archéologique de Picardie, numéro spécial 32. ISSN : 1272-6117. 368 p.


Pour citer cette vidéo

FECHNER, Kai, BROËS, Frédéric, CHEVILLOT, Pascale, CLAVEL, Viviane & LIARD, Morgane. (2019). Unifier la description des couches archéologiques pour obtenir un meilleur échantillonnage bioarchéologique : rôle de la formation interne à l’Inrap. Dans C. Carpentier, R.-M. Arbogast & P. Kuchler (dir.), Bioarchéologie : minimums méthodologiques, référentiels communs et nouvelles approches : actes du 4e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 nov. 2019, Sélestat. Disponible en ligne sur <https://sstinrap.hypotheses.org/5676>.


Auteurs

Kai Fechner – Inrap – UMR 7041 Arscan – UMR 7362 LIVE – kai.fechner@inrap.fr
Frédéric Broës – Inrap – frederic.broes@inrap.fr
Pascale Chevillot – Inrap – pascale.chevillot@inrap.fr
Viviane Clavel – Inrap – viviane.clavel@inrap.fr
Morgane Liard – Inrap – UMR 6042 GEOLAB – morgane.liard@inrap.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search