Céramiques imprimées de Méditerranée occidentale : apports de la micro-tomographie à la restitution des traditions techniques

Louise Gomart – CNRS – UMR 8215 Trajectoires – MAE Nanterre – louise.gomart@cnrs.fr

L’introduction des modes de vie agricoles en Méditerranée occidentale est caractérisée archéologiquement par le complexe Impresso-cardial, dont les gisements sont mis au jour de la Dalmatie à la Péninsule ibérique. L’étude d’assemblages céramiques associés à la phase d’expansion initiale de ce complexe (phase Impressa), menée dans le cadre de l’ANR CIMO1, a permis de reconstruire les gestes techniques opérés par les agro-pasteurs lors de la production de leurs poteries et suggère l’existence de deux communautés de pratique en contexte Impressa :

  1. l’une identifiée dans le centre-est de l’Italie dès 5900 av. N.È, qui met en œuvre des techniques déjà observées dans les premiers contextes agricoles balkaniques autour de 6100 av. N.È (poteries façonnées par superposition de rouleaux d’argile) ;
  2. l’autre identifiée dans l’arc liguro-provençal dès 5800 av. N.È, qui emploie une technique qui n’avait jamais été identifiée auparavant (poteries façonnées par juxtaposition de « patches spiralés »).

L’absence de référentiel archéologique ou ethnographique pour cette dernière méthode de façonnage nous a conduit à mettre en place une approche multi-échelle, associant analyse macroscopique des céramiques et imagerie micro-tomographique (µ-CT) à différents niveaux de résolution (du scan médical au Synchrotron). Les premières analyses montrent le fort potentiel de la micro-tomographie pour appréhender les techniques de fabrication des céramiques Impressa. Ces analyses sont actuellement prolongées et enrichies dans le cadre du projet UCAJEDI Tomographie Multiscalaire : Imagerie et Modélisation des Matériaux, Traditions Techniques et Transferts2 associant analyses archéologiques, analyses des matériaux et mathématiques appliquées.

Exemple de reconstitution 3D de la microstructure interne d’une céramique Impressa de Pendimoun par µ-CT. En gris : surface ; en jaune : pores, en rouge : inclusions minérales. Crédit : ANR CIMO, CNRS CEPAM

Dans le cadre de cette communication, sont exposés les modalités de mise en place d’une démarche multi-échelle au regard des problématiques archéologiques. Sont également présentés les apports de l’imagerie 3D appliquée aux assemblages céramiques Impressa, dans le cadre plus large des recherches sur les mécanismes de Néolithisation en Méditerranée occidentale.

Pour citer ce billet :
GOMART, Louise. (2018). Céramiques imprimées de Méditerranée occidentale : apports de la micro-tomographie à la restitution des traditions techniques. Dans S. Eusèbe, T. Nicolas, V. Gouranton , R. Gaugne (dir.), Archéologie : imagerie numérique et 3D : actes du 3e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 26-27 juin 2018, Rennes. Disponible en ligne sur <https://sstinrap.hypotheses.org/884>.

  1. Céramiques imprimées de Méditerranée occidentale: recherches interdisciplinaires sur le Néolithique ancien. Recherche interdisciplinaire sur la poterie du Néolithique ancien (6ème millénaire av. N.-E.) : matières premières, productions, usages et transferts, ANR-14-CE31-0009 portée par D. Binder (Université Côte d’Azur, CEPAM). []
  2. Tomographie Multiscalaire : Imagerie et Modélisation des Matériaux, Traditions Techniques et Transferts, Programme UCAJEDIporté par D. Binder (Université Côte d’Azur, CEPAM). []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search