Archéologie et intégrité scientifique : encadrer, produire, exploiter, diffuser l’information archéologique

Alors que l’Inrap est signataire de la charte française de déontologie des métiers de la recherche, il convient d’engager au sein de l’établissement une sensibilisation à la question d’intégrité scientifique, appliquée à l’archéologie en général et illustrée par la conduite de la recherche en archéologie préventive. L’intégrité scientifique, synonyme d’honnêteté, celle que le chercheur se doit autant pour l’élaboration du savoir que pour son exploitation et sa transmission, garantit la qualité de la recherche. En outre, l’intégrité doit être en conformité avec l’éthique, c’est-à-dire en adéquation avec les valeurs sociétales, et avec une déontologie qui maintient distance et indépendance vis-à-vis de liens d’intérêts. À cela, s’ajoute un autre paramètre, celui de la technologie, sans laquelle aucun résultat ne peut être produit, diffusé, reçu et exploité. Ce paramètre peut même être central alors que se renouvellent et se remodèlent les vecteurs du savoir – en particulier l’imagerie, voire des formes de contrefaçons avec l’émergence de l’intelligence artificielle.

Organisation : Direction scientifique et technique de l’Inrap, en partenariat avec l’Institut National du Patrimoine. Coordination : Catherine Dureuil (DST, Inrap), Marc Bouiron (DST, Inrap), Gilles Bellan. Lieu et dates : Auditorium de l’INHA – 2 Rue Vivienne, 75002 Paris, les 7-8 novembre 2023.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search