Catégorie : Époque moderne

0

Deux cimetières inédits documentés par les archives de l’hôpital général de Tours

L’étude d’archives réalisée lors de la fouille des casernes Beaumont, à Tours, a permis l’identification d’un cimetière de 72 individus dont certains présentent des membres amputés, non répertorié, dépourvu de mobilier et daté par C14 du début du XVIe au XIXe s.

0

Regard croisé sur la citadelle de Belle-Île : archéologie, plans et textes

La citadelle de Belle-Île est un archétype de fortification littorale construit par l’État moderne, marquée par Vauban. Néanmoins, le maréchal intervient sur un site fortifié de longue date, résultat de la mise en défense progressive des frontières maritimes. On y observe notamment l’introduction du canon et du système bastionné

0

Associer l’archéologie à un fonds documentaire d’exception : le couvent des Minimes de Mane (Alpes-de-Haute-Provence)

Le couvent des Minimes de Mane (Alpes-de-Haute-Provence) est aujourd’hui un hôtel sur lequel porte un important programme de travaux. Bien que ce dernier implique peu de conséquences sur les parties anciennes, le Préfet de région a prescrit une étude archéologique et documentaire en accompagnement des travaux conduits.

0

L’intégration des études d’archives en archéologie préventive : les exemples des Capucins d’Embrun et de la congrégation Notre-Dame de Lunéville

Cette communication présente l’apport des sources d’archives à travers deux ensembles religieux de la période moderne – la congrégation Notre-Dame de Lunéville (54), et le couvent capucin d’Embrun (05) – dont les archives ont été explorées après la phase de terrain.

0

Issoudun, la fouille du grand cimetière et ses sépultures de catastrophe : l’étude des registres paroissiaux

En 2002, la fouille du site du futur centre de l’image à Issoudun a conduit à la découverte dans ce qui était le grand cimetière de la ville, de fosses à inhumations multiples dites de catastrophes. À deux périodes distinctes, postérieures au grand incendie de la ville en 1651, on a eu recours à de telles pratiques funéraires.

0

La fabrique d’un territoire : Couloisy dans l’Oise

Appréhendé archéologiquement dès le XIXe siècle, le territoire de Couloisy, dans l’Oise, a fait l’objet, en 2010, d’une opération préventive en plein cœur de village. La découverte des ruines de la ferme de la grant Maison demeure le point d’orgue de ces investigations avec, notamment, une enquête d’envergure menée sur des fonds d’archives, pour la plupart inédits.

0

Étude, retour d’expérience et enseignements tirés de l’identification d’un faux moderne : le terrier Falcon de la cure de Billezois de 1365

La fouille des annexes de la maison-forte de Falconnière située en Sologne Bourbonnaise a généré une étude d’archives. Parmi les documents consultés, un terrier de cure contemporain de l’occupation médiévale, écrit par un notaire royal portant le même nom et résidant sur le lieu même du site fouillé, a fortement retenu l’attention.

0

Deux documents incontournables pour la connaissance d’un bâti d’Époque moderne : les prix-faits et les rapports de future cautèle étudiés à l’occasion des fouilles du centre ancien de Marseille

Présentation de deux types de documents qui ont permis, lors de trois chantiers archéologiques du centre ancien de Marseille, de restituer une grande partie du bâti marseillais d’Époque moderne. : les contrats de construction ou prix-faits, et les rapports de future cautèle.

0

Remonter aux origines d’une maison d’actes en actes : le cas de la maison dite de Jeanne d’Arc 7 rue des Dames à Aubigny-sur-Nère

Dans le cadre d’un diagnostic archéologique prescrit à l’occasion de la restauration d’une maison à pan de bois à Aubigny-sur-Nère, réalisé en plusieurs phases entre décembre 2015 et novembre 2016 sous la direction de Carole Lallet, une étude documentaire a été réalisée.

0

Le diagnostic du futur musée Le Panoptique – musée Rolin d’Autun : l’apport des archives dans la localisation des sondages et l’interprétation des vestiges

Le diagnostic du futur musée Le Panoptique – musée Rolin d’Autun, s’est déroulé en trois phases. En amont de la première phase, plusieurs journées ont été dévolues au récolement des archives et de la bibliographie disponible sur ce secteur de la ville.

0

Les archives « ordinaires » au service de l’archéologie du bâti : l’exemple de quelques châteaux comtois à l’Époque moderne

Aujourd’hui, la reprise de plusieurs études s’attache à apporter un éclairage nouveau sur la matérialité des édifices en se focalisant sur les « écritures ordinaires » (Paul Bertrand), ou archives de gestion. Récemment, deux édifices ont bénéficié de cette démarche : le château de Granges-le-Bourg (Haute- Saône – 70) et celui de Scey (Chassagne-Saint-Denis – Doubs – 25).

0

Appréhender archives et sources documentaires lors d’un diagnostic : exemple du château de la Croix, à Saint-Alban-Leysse (Savoie)

La recherche documentaire et en archives menée dans le cadre contraint d’un diagnostic sur le domaine et château de La Croix (cluse de Chambéry), illustre la nécessité et l’intérêt de confronter données de terrain et documents d’archives, ici particulièrement complémentaires.

0

Étude documentaire et résultats des fouilles archéologiques de Meulan (78), Les Annonciades, Rue de la Pierre à Poissons

L’étude documentaire et archivistique menée pour ce site s’est principalement appuyée sur l’analyse des plans anciens (XVIIIe-XIXe s.) et sur le dépouillement du fonds des Annonciades de Meulan conserve aux Archives départementales des Yvelines. Elle a permis de mieux cerner la topographie du lieu au début du XVIIe s.

0

L’approche documentaire des couvents de Lille (XIVe-XIXe siècles)

Trois couvents lillois complètement disparus ont été fouillés et documentés depuis les années 1980 : les Urbanistes, les Pauvres-Claires, et les Dominicaines de l’Abbiette. Ce poster propose un tour d’horizon de la documentation dans les fonds locaux susceptibles d’éclairer le sujet.

0

La réinsertion virtuelle du cénotaphe du duc de Lesdiguières dans la chapelle du château seigneurial : méthodes et résultats

Le cénotaphe du duc de Lesdiguières, œuvre du début du XVIIe siècle due au sculpteur Jacob Richier, est actuellement conservé par le musée-museum départemental de Gap. Initialement installé dans la chapelle du château seigneurial situé sur la commune du Glaizil (Hautes-Alpes), il a été transféré à Gap lors de la Révolution et a été depuis lors déplacé trois fois jusqu’à son lieu de conservation actuel. Dans le cadre d’un projet muséographique, le musée a commandé à l’Inrap une étude visant, à partir de la réalisation de relevés photogrammétriques du monument d’une part et de la chapelle d’autre part, à replacer virtuellement le cénotaphe contre le mur de la chapelle où se lisent encore les ancrages du monument…

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search