Catégorie : Île-de-France

0

Apport des sources historiques sur la compréhension d’un camp d’entrainement militaire du XVIIe s. : l’exemple du fort Saint-Sébastien

En 2011-2012, deux ouvrages militaires ont été mis au jour lors d’une vaste fouille opérée sur la commune de Saint-Germain-en-Laye, à l’intérieur de la boucle de la Seine. La confrontation des données archéologiques aux sources textuelles, planimétriques et iconographiques a permis d’identifier le fort Saint-Sébastien, un camp retranché aménagé en 1669.

0

De l’intérêt des études archivistiques en archéologie moderne et contemporaine : le cas de l’aqueduc de Nanterre (Hauts-de-Seine)

Les travaux de construction d’une nouvelle ligne de métro dans le cadre des aménagements du Grand Paris sur la commune de Nanterre (Hauts-de-Seine) ont été l’occasion de mettre en lumière les études déjà existantes sur les réseaux d’adduction d’eau, au cours des derniers siècles.

0

Vestiges de guerre et archives militaires : vers une typochronologie des formes de retranchements au cours des conflits contemporains

Une synthèse concernant les vestiges du camp retranché de Paris a été l’occasion de compiler les diverses formes de fortifications de campagne mis en œuvre pour la défense de la capitale lors de la Première Guerre mondiale. Les données issues d’opérations archéologiques préventives ont pu être croisées avec les archives militaires conservées par le Service historique de la Défense.

0

La prévention du risque pyrotechnique en archéologie préventive par l’étude documentaire, archivistique et archéogéographique. Les bombardements aériens pendant la Seconde Guerre mondiale en Val d’Oise (Île-de-France)

Par Pierrick Tigreat (poster)

0

Observations fonctionnelles du bâti vernaculaire des grandes fermes franciliennes. La ferme de Varâtre (Lieusaint, Seine-et-Marne)

Le diagnostic archéologique mené en 2017 sur la ferme de Varâtre à Lieusaint (Seine-et-Marne) a permis d’aborder des vestiges rarement étudiés en élévation et dont les vestiges sont souvent difficilement identifiables lors de fouilles du sous-sol. Cette communication se propose de mettre l’accent sur les indices architecturaux et archéologiques qui permettent l’identification des différentes composantes d’une ferme, tant en élévation que sous forme de vestiges.

0

Relecture archéologique de la collégiale Notre-Dame-du-Fort à Étampes (Essonne) : bilan et perspectives du diagnostic du sous-sol et des élévations

Débuté en octobre 2020, ce diagnostic archéologique incluait plusieurs volets distincts. La première phase comprenait une couverture photogrammétrique du flanc extérieur nord de l’ancienne collégiale Notre-Dame du Fort composé de plusieurs états relevant pour l’essentiel des XIIe, XIIIe siècles. La seconde étape intégrait la réalisation d’une détection radar du sous-sol afin de mieux appréhender l’organisation spatiale des parties disparues des différents états de l’édifice aujourd’hui imbriqués…

0

Nouvelles technologies numériques, nouveau regard porté sur les crémations

Les technologies d’imagerie médicale sont régulièrement testées par les archéo-anthropologues en charge de fouiller des structures liées à la crémation. Cet intérêt découle probablement d’un changement de perception des dépôts cinéraires (urne, amas d’os ou de résidus de combustion …), engagé dans les années 80, bien avant la démocratisation de l’imagerie médicale.

1

Le diagnostic comme outil de connaissance d’une agglomération antique : l’exemple de Saint-Chéron (Essonne)

Saint-Chéron est une commune rurale de l’Essonne. Durant le XIXe siècle, des vestiges gallo-romains sont fortuitement mis au jour lors de travaux réalisés aux abords du hameau de Saint-Évroult. Il s’agit de bâtiments maçonnés parfois munis de caves, d’un hypocauste, d’un bassin de redistribution associé à de petits aqueducs mais aussi de quelques puits ou de fours domestiques. En 2008, un diagnostic archéologique préventif confirme l’existence d’une agglomération secondaire gallo-romaine.

0

Un début d’organisation des environnementalistes en Île-de-France

En Île-de-France, la réflexion a été orientée sur les moyens à mettre en œuvre afin de soulager les adjoints scientifiques et techniques et aider les responsables d’opération et les environnementalistes par la création d’un relais entre ces entités. En réalité, il n’y a aucun obstacle autre qu’organisationnel à un bon travail paléo-archéoenvironnemental. Le constat s’est fait à l’occasion d’un inventaire des prélèvements entreposés dans le centre de l’Inrap à Croissy-Beaubourg début 2004, et de la recherche de l’origine de ces prélèvements. En quelques années, l’étiquetage était même parfois devenu totalement incompréhensible. Ce travail a initié toute une réflexion à des fins pratiques mais aussi archéologiques : « Pourquoi garder ces sacs ? Quelle en est la problématique ? Y a-t-il une datation ? »

0

La détection des structures funéraires liées à la crémation

Nous proposons une approche thématique qui met en relief les problèmes spécifiques à la détection des ensembles funéraires à incinération. En effet, la pérennité de la crémation, déjà connue au Mésolithique et en vigueur dans certaines régions tout au long des âges des Métaux jusqu’à la période gallo-romaine, multiplie les occasions de se confronter à cette documentation archéologique. Par ailleurs, elle pose des difficultés d’identification qui, dès la phase du diagnostic, compliquent la caractérisation des structures et, en tout premier lieu, leur détection. Aussi sera-t-il question de la nature des indices disponibles puis de l’analyse de cinq cas significatifs examinés selon une même procédure.

0

Diagnostics archéologiques et contextes funéraires : l’exemple atypique de la Bassée

Le suivi archéologique continu des carrières d’extraction de graviers de la basse vallée de la Seine et de l’interfluve Seine-Yonne a été effectué pendant plus de trente ans. Le décapage des emprises a été réalisé selon des normes de surveillance puis d’intervention systématique, à mesure de la mise au jour des sites. Des dizaines de contextes funéraires ont ainsi pu être appréhendés puis fouillés, toutes périodes confondues, proposant à la réflexion une grande diversité de schémas d’occupation de l’espace dévolu aux défunts.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search