Étiqueté : archéologie du bâti

Discipline de l’archéologie qui étudie les élévations de toute construction bâtie, qu’elles soient religieuses (églises, abbayes), militaires (châteaux) ou laïques (maisons). [Wikipédia]

0

Un exemple d’étude mêlant archéologie du bâti, fouille sédimentaire et sources écrites : la galerie sud du couvent des Jacobins de Rennes, XIVe-XVIIe s. (Ille-et-Vilaine)

De 2011 à 2013, le couvent des Jacobins de Rennes (Ille-et-Vilaine) a fait l’objet d’un chantier de fouille archéologique préventive d’une ampleur exceptionnelle, permettant d’étudier le couvent d’un ordre mendiant en intégralité. L’approche comportait à la fois une étude des archives, la fouille des vestiges sédimentaires, dont plusieurs centaines de sépultures, et une étude du bâti intégrale. Appliquée à l’ensemble du site, elle a permis de comprendre l’organisation et l’évolution de l’établissement monastique dans sa globalité, depuis sa fondation au XIVe siècle jusqu’à ses ultimes transformations dans le courant du XVIIe siècle…

1

Le radar mural : un nouvel outil pour l’archéologue du bâti

Les nouveaux outils tels que la photogrammétrie ou les relevés scanner 3D ont révolutionné la façon d’appréhender l’étude archéologique d’un édifice. Ces outils sont désormais couramment utilisés mais, lorsque les parois d’un édifice sont recouvertes par un enduit, les observations visuelles sont rendues considérablement plus complexes. L’implantation des fenêtres d’observation à piqueter peut s’avérer être un exercice délicat et potentiellement non représentative de la partie de l’édifice à étudier…

0

Présentation de la base de données utilisée pour l’opération de Ferrières-en-Gâtinais (Loiret)

Alors que l’utilisation des Systèmes d’Information Géographique (SIG) en archéologie préventive est désormais une pratique courante, il existe néanmoins quelques contextes d’intervention pour lesquels leur utilisation est loin d’être systématique. En archéologie du bâti, en effet, du fait d’une étude des vestiges en élévation, le mode de représentation nécessite une certaine gymnastique dans les logiciels de SIG. Ce premier écueil franchi, la constitution d’une base de données relationnelles et spatiales devient possible…

0

De la réception d’un projet jusqu’à la prescription des opérations d’archéologie du bâti : regards sur les pratiques de quelques services régionaux d’archéologie

Tout comme les opérations urbaines, les opérations d’archéologie du bâti sont marquées par la diversité des dossiers et la pluralité des intervenants. À cet égard, les services régionaux de l’archéologie ont un rôle pivot dans la collecte, la gestion et l’aboutissement des dossiers, à l’interface entre les différents acteurs et leurs enjeux. De cette première phase de collecte découle les réponses apportées par les services régionaux de l’archéologie. En effet, que le projet soit présenté très en amont par les Conservations Régionales des MH ou que le service soit consulté sur l’autorisation d’urbanisme grâce notamment aux zones de présomption de prescription, la gestion du dossier n’en sera pas la même…

0

Un séminaire d’archéologie sur le bâti : pour quoi faire ?

Pourquoi en 2021 proposer un séminaire scientifique et technique sur la pratique de l’archéologie du bâti ? En premier lieu parce que l’insertion de ces études dans le dispositif classique de l’archéologie préventive fait ponctuellement encore débat, alors que le nombre de prescriptions est finalement à la hausse. La mise en œuvre de cette méthode d’analyse rencontre d’autres freins qui illustrent le chemin à parcourir collectivement : la difficile évaluation des moyens, les problèmes de reconnaissance de compétence, les questions liées à la sécurité de ces opérations, etc…

0

Un espace urbain singulier : les abords de la cathédrale du Mans. Enjeux et méthodes

Cette présentation fait le bilan des multiples méthodes employées (photogrammétrie, lasergrammétrie, maquette numérique, anastylose…) pour garantir un enregistrement stratigraphique dans « les règles de l’art » et appréhender au mieux les questions volumétriques et les « emboîtements » stratigraphiques singuliers, présents dans un contexte fortement stratifié et monumental.

0

Les nouvelles techniques de relevés appliquées à l’archéologie du bâti et à l’archéologie urbaine

Les technologies de relevé 3D font partie des nouveaux outils de l’archéologue, sur le terrain mais également en phase de post-fouille puis de restitution (communication, publication). Le recours à la photogrammétrie et/ou au scanner 3D s’avère utile, voire indispensable, dans des cas précis pour lesquels il est nécessaire d’adapter la méthodologie aux objectifs à atteindre. Le gain de temps dans l’acquisition des données est également très appréciable. Pour autant, ces nouvelles techniques ont leurs limites qu’il est primordial de connaître pour mener à bien une opération archéologique. Les résultats présentés ici proviennent de cas d’études récents et variés, menés en Bretagne et en Normandie : opérations archéologiques en milieu urbain, études de bâti, contextes complexes.

0

Vers la systématisation de l’enregistrement 3D en archéologie du bâti : usage et intégration de la photogrammétrie dans les opérations de bâti en Alsace

Le développement de l’usage de la photogrammétrie en archéologie amène à la systématisation de ce type d’enregistrement sur les opérations de diagnostics et de fouilles préventives.

0

3D Poitiers évolution : de l’archéologie à l’image virtuelle

Les découvertes archéologiques réalisées lors des grands travaux de restructuration du centre-ville de Poitiers (Vienne), entre 2010 et 2012, ont débouché sur un projet de visite historique virtuelle diachronique, utilisant la technologie de la réalité augmentée.

0

3D et visite virtuelle au cœur d’une chapelle médiévale détruite

Éric Gelliot – Inrap Grand Est – eric.gelliot@inrap.frNathalie Nicolas – Inrap Grand Est – HISCANT-MA : Histoire et Cultures de l’Antiquité et du Moyen Âge (EA 1132 – Université de Lorraine) – nathalie.nicolas@inrap.fr Présentation...

0

Relevé photo-numérique ortho-redressé d’un bastion

Présentation d’un relevé photographique numérique ortho-redressé sur une structure archéologique haute de 12 m. Cette méthode a pour finalité de réaliser des relevés de structure archéologique, assistés par des technologies numériques. Elle se fonde sur une couverture photographique systématique de l’objet archéologique étudié…

0

L’apport de la photogrammétrie à l’étude des collections lapidaires médiévales. Les exemples du couvent du Bondon à Vannes et de la chapelle de Suscinio à Sarzeau (Morbihan)

Le recours à la photogrammétrie se révèle particulièrement utile dans le traitement du lapidaire, souvent délaissé car difficilement manipulable. Pour le couvent du Bondon à Vannes et la chapelle de Suscinio à Sarzeau (Morbihan), elle a permis l’établissement rapide de catalogues détaillés des blocs d’architecture…

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search