Étiqueté : couvent

0

Associer l’archéologie à un fonds documentaire d’exception : le couvent des Minimes de Mane (Alpes-de-Haute-Provence)

Le couvent des Minimes de Mane (Alpes-de-Haute-Provence) est aujourd’hui un hôtel sur lequel porte un important programme de travaux. Bien que ce dernier implique peu de conséquences sur les parties anciennes, le Préfet de région a prescrit une étude archéologique et documentaire en accompagnement des travaux conduits.

0

L’archive et le vestige. Les enseignements d’un travail collaboratif autour du centre de détention de Riom (Puy-de-Dôme)

Un projet de réhabilitation du Centre de Détention de Riom, désaffecté depuis 2016, a donné lieu à la prescription d’un diagnostic. L’exploitation et la mise en perspective des découvertes ont bénéficié d’une étude d’archives et d’une étude documentaire approfondies, centrées sur l’état médiéval du site, ses vestiges bâtis et lapidaires.

0

Un exemple d’étude mêlant archéologie du bâti, fouille sédimentaire et sources écrites : la galerie sud du couvent des Jacobins de Rennes, XIVe-XVIIe s. (Ille-et-Vilaine)

De 2011 à 2013, le couvent des Jacobins de Rennes (Ille-et-Vilaine) a fait l’objet d’un chantier de fouille archéologique préventive d’une ampleur exceptionnelle, permettant d’étudier le couvent d’un ordre mendiant en intégralité. L’approche comportait à la fois une étude des archives, la fouille des vestiges sédimentaires, dont plusieurs centaines de sépultures, et une étude du bâti intégrale. Appliquée à l’ensemble du site, elle a permis de comprendre l’organisation et l’évolution de l’établissement monastique dans sa globalité, depuis sa fondation au XIVe siècle jusqu’à ses ultimes transformations dans le courant du XVIIe siècle…

0

Une opération d’archéologie préventive hors norme : le diagnostic archéologique du couvent des Prêcheurs d’Aix-en-Provence en 2018

Si l’archéologie du bâti est une discipline bien implantée à Aix-en-Provence depuis les années 1980, grâce notamment aux études fondatrices produites sur la cathédrale Saint-Sauveur, son développement au sein du service archéologique municipal est récent et lié à l’entrée de ce dernier dans le dispositif de l’archéologie préventive, qui a été assortie du recrutement, en 2007, d’une archéologue paléographe médiéviste, spécialisée dans le bâti, et d’un topographe. Après un rapide panorama de la discipline à Aix, essentiellement pratiquée depuis 2007 dans le cadre d’opérations d’archéologie préventive, nous proposons de nous arrêter sur un diagnostic conduit en 2018 sur l’ancien couvent des Prêcheurs, alors objet d’un projet de réhabilitation…

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search