Variations de la nappe phréatique d’Alsace et patrimoine bioarchéologique : le point de vue des géoarchéologues

L’Alsace occupe un fossé d’effondrement d’âge éocène rempli d’alluvions déposées par le Rhin et ses affluents au cours du Quaternaire. Les alluvions renferment la plus grande nappe phréatique d’Europe, 35 milliards de m³ d’eau, stockés dans la seule partie française. Subaffleurante dans une grande partie de la région, cette nappe est responsable de vastes zones humides, les rieds. Menacée, elle fait l’objet d’un suivi constant et régulier depuis plusieurs décennies. En effet, à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, elle a connu des bouleversements de grande ampleur, en relation notamment avec la rectification du Rhin. Les chantiers archéologiques permettent aussi de compléter la connaissance des variations piézométriques au cours de l’Holocène et de recueillir des données environnementales à grande échelle.