Étiqueté : GIS

0

Le diagnostic archéologique : un atout pour la connaissance des occupations anciennes de la commune de Matignicourt-Goncourt et ses environs (Marne)

Grace aux importantes surfaces sondées, les résultats des diagnostics alimentent les connaissances des occupations anciennes sur la commune de Matignicourt-Goncourt, dans la Marne. Ils ouvrent de nouvelles perspectives de recherche qui appellent à traiter les données à l’échelle du territoire et non plus à celle de l’emprise prescrite. Les données de diagnostics récoltées, compilées dans un système d’information géographique (SIG), font l’objet d’une analyse spatiale. Celle-ci permet la relecture des données plus anciennes et favorise ainsi la compréhension des dynamiques d’implantation à travers les âges. C’est ainsi qu’il est possible d’étudier des exemples du paysage funéraire protohistorique et l’implantation d’un système de voirie antique.

0

Le stratotype culturel territorial : essai de formalisation d’un outil d’archivage et de modélisation des données archéologiques mis en œuvre dès le diagnostic

À travers la présentation d’une opération de diagnostic menée dans le département de La Manche (50), sur le contournement routier de Marcey-les-Grèves, est évalué l’intérêt scientifique de la constitution d’un « stratotype culturel territorial » dans le cadre de ce type d’opération archéologique. Cet outil, qui s’apparente à un tableau chronologique à indicateurs multiples, vise à ordonner chronologiquement et morphologiquement l’ensemble des vestiges mis au jour lors d’une opération de diagnostic. Son but est de mettre en évidence l’éventuelle existence de signatures territoriales. Pour exemple, deux stratotypes culturels territoriaux synchrones mais différents signeraient l’existence de deux territoires à significations taphonomiques ou culturelles différentes. La méthode repose sur une analyse immanente des vestiges réalisée essentiellement à l’aide de la technique chrono-stratigraphique, consubstantielle à l’archéologue. Cette analyse, permanente en ses principes, est menée à différentes échelles : depuis la structure, en passant par l’intrasite, jusqu’à sa généralisation au niveau d’un territoire (intersites).

0

De la détection à l’expertise : l’apport des opérations de diagnostic dans la plaine de Troyes

Le secteur de la plaine de Troyes, petit territoire du Grand Est parisien dont la dynamique économique est représentative de celle de nombreuses petites villes de France, fait désormais partie des principales zones d’activité d’archéologie préventive du nord de la France. Cet état de fait est notamment le fruit d’un suivi actif, conscient et régulier, des surfaces soumises à aménagement depuis plus de 25 ans de recherches archéologiques. Le programme collectif de recherche (PCR) « Plaine de Troyes », qui établit un bilan complet sur la trajectoire de ce territoire, a pour objectif d’appréhender la dynamique spatiale des occupations humaines des premiers agriculteurs du Néolithique ancien jusqu’au territoire polarisé par la ville de Troyes au temps des comtes de Champagne. Conçu sur une base résolument géographique, ce programme explore les données sous l’angle spatial (cartographie, statistiques) mais aussi de la longue durée, pour une meilleure compréhension de la logique d’évolution territoriale. Il s’agit de poser un diagnostic réflexif sur la longue série d’opérations déjà menées et d’interroger la représentativité de leurs résultats. Leur analyse détaillée met en lumière la complexité des facteurs entrant en ligne de compte, de la détection jusqu’à la restitution des grandes lignes du peuplement ancien à laquelle s’attache tout projet de territoire. Elle ouvre également la discussion sur les stratégies que l’archéologie préventive doit adopter pour répondre à une exigence strictement scientifique, sans être influencée par des considérations commerciales ou politiques. Le projet vise également à constituer un jeu de données statistiques, caractérisé par de multiples variables qualitatives et quantitatives, tout en fournissant des résultats aisément reproductibles par d’autres secteurs bien suivis. Plus généralement, l’objectif est de concourir à l’écriture d’un nouveau discours sur l’histoire globale des territoires de l’isthme français.

0

Réflexions documentaires et archivistiques sur les données d’opération archéologique et leur exploitation à l’échelle des territoires. Structuration des données numériques à l’Inrap, en région Centre-Val de Loire

Le diagnostic archéologique produit une documentation scientifique croissante depuis 30 ans, comme en témoignent le nombre et le contenu des rapports d’opération. Celle-ci est exploitée de plus en plus systématiquement par les archéologues, dans le cadre de projets de recherche ou de synthèses territoriales. Cet article met en avant une proposition d’organisation des données numériques d’opération de l’Inrap, en région Centre-Val de Loire, entre 2013 et 2017, dans une perspective de gestion, d’archivage et de mise à disposition.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search