Étiqueté : prescription

0

L’intégration des études d’archives en archéologie préventive : les exemples de la congrégation Notre-Dame à Lunéville et des Capucins d’Embrun

Par Nathalie Nicolas-Girardot (communication et article)

0

Du parchemin à la truelle. Des études d’archives et documentaires aux opérations d’archéologie préventive dans les couvents mendiants d’Auvergne

Les investigations menées dans le cadre d’un doctorat portant sur l’implantation et l’architecture des couvents des ordres mendiants dans les anciens diocèses de Clermont, Le Puy et Saint-Flour (XIIIe-XVIe siècles) ont donné lieu à la constitution de vingt-sept monographies d’architecture normalisées fondées sur une approche croisée des sources écrites, planimétriques, iconographiques, archéologiques et sur un réexamen de la bibliographie existante.

0

Études documentaires, recherches en archives et opérations d’archéologie préventive au service archéologique d’Aix-en- Provence : la construction d’une pratique

La présence de chercheurs historiens actifs sur Aix et la proximité des fonds d’archives patrimoniaux ont été un atout pour les chantiers de fouilles préventives aixois qui, très tôt, ont bénéficié de l’apport de recherches documentaires et d’archives.

0

Prescrire des études documentaires ou d’archives dans le cadre des opérations préventives. Un nouvel enjeu au cœur de la rédaction des cahiers des charges scientifiques et de la conduite du CST par les services régionaux de l’archéologie

Par François Fichet de Clairfontaine et Bastien Lefebvre. Avec la collaboration de Gaël Carré, Marie-Christine Lacroix et Yves Pautrat (communication)

0

La place des données bioarchéologiques dans les services régionaux de l’archéologie : constat et retours d’expérience

Depuis la « loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine » (LCAP) de 2016, l’environnement constitue une composante à part entière du champ de l’archéologie lorsque son étude renseigne sur le contexte archéologique. Il est du ressort des SRA de le prendre pleinement en compte dans le cadre de leurs prescriptions.

0

De la réception d’un projet jusqu’à la prescription des opérations d’archéologie du bâti : regards sur les pratiques de quelques services régionaux d’archéologie

Tout comme les opérations urbaines, les opérations d’archéologie du bâti sont marquées par la diversité des dossiers et la pluralité des intervenants. À cet égard, les services régionaux de l’archéologie ont un rôle pivot dans la collecte, la gestion et l’aboutissement des dossiers, à l’interface entre les différents acteurs et leurs enjeux. De cette première phase de collecte découle les réponses apportées par les services régionaux de l’archéologie. En effet, que le projet soit présenté très en amont par les Conservations Régionales des MH ou que le service soit consulté sur l’autorisation d’urbanisme grâce notamment aux zones de présomption de prescription, la gestion du dossier n’en sera pas la même…

0

Un site, deux propriétaires : diagnostic et fouilles de bâti prescrits au palais archiépiscopal d’Embrun (Hautes-Alpes)

Mentionné depuis le début du XIIe siècle, le palais archiépiscopal d’Embrun est restructuré vers 1240. La tour Brune, seul vestige monumental de ce palais médiéval, est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1927, alors que l’ensemble du palais est inscrit depuis 2005 (ISMH). Deux propriétaires se partagent ce vaste édifice : le corps central appartient historiquement à la Ville d’Embrun, qui a cédé l’aile sud à un opérateur en restauration immobilière. Chacun porte deux projets de réhabilitation distincts : la création d’un CIAP (Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine religieux), pour la première ; l’aménagement d’appartements de prestige, pour le groupe François 1er Rénovation…

0

L’archéozoologie dans la chaîne opératoire de l’archéologie préventive en France : du diagnostic au rendu de rapport de fouille

Malgré la démonstration sans cesse renouvelée des apports de cette discipline, la pratique quotidienne de l’archéozoologie en contexte préventif est aujourd’hui fréquemment sujette à une restriction des moyens financiers ainsi que des champs d’étude, menant à une modification substantielle du contenu des travaux.

0

Le diagnostic archéologique : un atout pour la connaissance des occupations anciennes de la commune de Matignicourt-Goncourt et ses environs (Marne)

Grace aux importantes surfaces sondées, les résultats des diagnostics alimentent les connaissances des occupations anciennes sur la commune de Matignicourt-Goncourt, dans la Marne. Ils ouvrent de nouvelles perspectives de recherche qui appellent à traiter les données à l’échelle du territoire et non plus à celle de l’emprise prescrite. Les données de diagnostics récoltées, compilées dans un système d’information géographique (SIG), font l’objet d’une analyse spatiale. Celle-ci permet la relecture des données plus anciennes et favorise ainsi la compréhension des dynamiques d’implantation à travers les âges. C’est ainsi qu’il est possible d’étudier des exemples du paysage funéraire protohistorique et l’implantation d’un système de voirie antique.

1

Le diagnostic comme outil de connaissance d’une agglomération antique : l’exemple de Saint-Chéron (Essonne)

Saint-Chéron est une commune rurale de l’Essonne. Durant le XIXe siècle, des vestiges gallo-romains sont fortuitement mis au jour lors de travaux réalisés aux abords du hameau de Saint-Évroult. Il s’agit de bâtiments maçonnés parfois munis de caves, d’un hypocauste, d’un bassin de redistribution associé à de petits aqueducs mais aussi de quelques puits ou de fours domestiques. En 2008, un diagnostic archéologique préventif confirme l’existence d’une agglomération secondaire gallo-romaine.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search